La Nouvelle Tribune

Crise au sein de l’AND : La réplique de l’aile Houdé au camp Dassigli

Espace membre

La crise au sein de l’Alliance nationale pour la démocratie et le développement (AND) est à son comble et la scission est de plus en plus marquée. Les attaques d’un camp provoquent automatiquement la réaction de l’autre.

C’est ainsi que pour répondre à la sortie en début de semaine de l’aile de l’ancien préfet de l’Atlantique et du Littoral, Barnabé Dassigli, la réplique ne s’est pas fait attendre dans l’autre camp. Hier, vendredi 4 décembre 2015,  l’honorable Valentin Aditi Houdé et ses lieutenants sont sortis pour contre-attaquer. Lors de cette conférence de presse à l’Infosec de Cotonou, le premier questeur de l’Assemblée nationale a, comme on pouvait le deviner, balayer du revers de la main toutes les déclarations de l’autre camp. Il est également revenu sur l’historique de l’Alliance pour expliquer que contrairement à ce qui se dit, il y avait au départ de la fondation 16 partis. Evoquant tout la création de l’AND, Valentin Houdé indique qu’il n’a pas demandé la formation d’une Alliance. « Ce sont eux qui ont demandé que nous soyons ensemble pour fédérer nos énergies, nos forces », a fait remarquer l’honorable Houdé qui précisera que c’est le préfet Dassigli qui est venu le voir en premier. Mais, regrette Valentin Houdé « je ne savais pas que c’était une stratégie pour m’assassiner ».

Lors de la sortie médiatique de ce vendredi, les conférenciers ont tenu à souligner que le camp du préfet Dassigli est un groupe informel et que leur exclusion de l’AND est belle et bien confirmée. Face aux hommes des médias, les conférenciers ont rassuré sur le fait que l’AND existe mais ils ont surtout insisté sur le fait que son seul et unique président, c’est l’honorable Houdé et personne d’autre.