La Nouvelle Tribune

Recours contre le calendrier électoral : La cour déboute Marie Elise Gbèdo

Espace membre

La Commission électorale nationale autonome (CENA) du Bénin n’a pas violé le code électoral en fixant la période du 9 au 12 janvier 2016 pour le dépôt de candidatures à la présidentielle prochaine du 28 février 2016. C’est le verdict de la Cour constitutionnelle saisie par une requête de Me Marie Elise Gbèdo en date du 7 octobre dernier. L'ancienne Garde des sceaux a formé un recours contre la CENA pour violation du code électoral.

Notamment, l’article 44 qui stipule que la déclaration de candidature doit se faire 45 jours avant le démarrage de la campagne électorale. Les sept sages, statuant sur la requête, ont conclu que l’institution chargée de l’organisation des élections au Bénin n’a nullement enfreint la loi, précisément le code électoral. Car, le chronogramme de la CENA n’est pas établi conformément à l’article mais plutôt suivant les dispositions de l’article 339 du code électoral. Ce dernier article dit que les dépôts de candidatures doivent intervenir 45 jours avant le premier tour du scrutin. Sur cette base donc, Holo et ses pairs, concluent que Emmanuel Tiando et ses collègues n’ont pas violé les textes.