La Nouvelle Tribune

Albert Tévoédjrê : Il faut «un gouvernement de salut public» en 2016

Espace membre

Pour gouverner le Bénin dès 2016, « Il faut un gouvernement de salut public », a déclaré ce dimanche sur soleil Fm, le professeur Albert Tévoédjrê, grand homme politique béninois.

Invité de l’émission hebdomadaire le Grand-rendez, il appelle les Béninois à « changer de logique électorale ». Il souhaite une rupture avec des pratiques électorales où l’argent dicte sa loi avec la prédominance d’un « grégarisme régional irréfléchi». Pour lui, «  Il est temps de se poser la question de savoir pourquoi nous sommes appelés aux urnes et pour faire quoi ? Pour quelles espérances touchant la majorité ou l’entièreté de la nation? ». A ces interrogations, il répond : « Nous sommes appelés aux urnes pour tenter d’installer un gouvernement de salut public dirigé par un président que nous espérons être préparé pour cela, répondant aux nécessités du moment et ayant la crainte de Dieu ». Cet homme, à l'en croire, est déjà parmi la cinquantaine de candidatures qui s’annoncent. Le Professeur Tévoédjrê à qui les Béninois attribuent un certain pouvoir de divination politique ne donne pas pour autant de nom. Il faut ce gouvernement dit de « salut public » parce que, explique-t-il, «  Le Bénin est l’un des 10 pays au monde en matière de développement. Le Bénin est un pays proche du Nigéria où la paix est menacée ». Les Béninois, à son entendement « veulent un gouvernement qui leur permette d’avoir un minimum social commun, un gouvernement qui gère bien les finances publiques, un gouvernement qui permette aux enfants d’avoir l’éclairage qu’il faut, un emploi, d’avoir un avenir ». Aux candidatures fantaisistes, il prodigue également des conseils. A ceux qui ne sont pas sûrs de recueillir suffisamment de suffrage pour récupérer leur caution, il leur demande de ne pas se lancer dans l’aventure mais d’aller « construire une école, d’offrir une bourse ».