La Nouvelle Tribune

Concours frauduleux : Mètongnon démonte les machinations du ministre Yaya

Espace membre

Après les accusations «calomnieuses» du ministre de la fonction publique à son encontre au sujet du concours de recrutement à polémique au profit du ministère de l’Economie, le secrétaire général de la Fésyntra-Finances, Laurent Mètongnon a répliqué dans un droit de réponse diffusé ce samedi.

Tel le berger à la bergère, le Secrétaire général de la Fédération des syndicats des travailleurs de l’administration des Finances (Fésyntra-Finances), Laurent Mètongnon, a répondu à la déclaration d’il y a quelques jours du ministre de la Fonction publique, Aboubacar Yaya. Pendant la demi-heure qu’a duré l’entretien qu’il a eu avec un confrère de la télévision nationale en guise de droit de réponse, le Secrétaire général de Fésyntra-Finances a relevé dans la déclaration-accusation du ministre Aboubacar Yaya beaucoup de contre-vérités; et, une à une, les a démontées. D’abord en ce qui concerne la nature des revendications qui à en croire le ministre ne seraient pas d’ordre syndical, le Sg Mètongnon a fait remarquer qu’il serait absurde de dissocier le social du politique. « J’ai agi en tant que syndicaliste et politique car le recrutement lui est un acte politique », a souligné Laurent Mètongnon tout en réaffirmant son attachement au Parti communiste du Bénin. Au sujet de sa supposée manipulation par certains hommes d’affaires, le Secrétaire général de la Fésyntra-Finances balaie du revers de la main  et exige des preuves. « Il faut qu’il donne les preuves de quand est-ce qu’on m’a vu avec Boko, quand est-ce qu’il m’a télécommandé, quand est-ce qu’il m’a manipulé et donné de l’argent », s’est exprimé le Sg.

Irrégularités à gogo

Revenant au concours proprement dit, le Secrétaire général de la Fésyntra-Finances a laissé entendre qu’il y a de nombreuses irrégularités dans l’organisation. Et ce, contrairement à ce qu’a laissé croire le ministre de la Fonction publique lors de sa sortie médiatique. « Il y avait tellement de problème » a confié le Sg qui a expliqué que la Fésyntra-Finances dans son rapport d’étape avait d’ailleurs attiré l’attention du ministre sur ces irrégularités. Le Sg Mètongnon a indiqué que pour la phase sportive du concours des agents de la douane que la proclamation s’est faite sans la levée d’anonymat. Car a expliqué le Sg, les clés des cadenas des cantines contenant les entêtes se trouvaient encore avec les représentants des syndicats quand les résultats ont été rendus publics. Le Sg a également rejeté en bloc l’accusation du ministre selon laquelle il lui aurait remis une liste de huit professeurs faussaires. « C’est faux », a clamé le Sg avant de rectifier que c’est une autre personne qui a transmis la fameuse liste au ministre par l’intermédiaire du directeur de cabinet. Les doublons ne devraient être possibles dans le logiciel. Mieux, une personne ne peut être admise à deux corps différents alors que le concours s’est déroulé le même jour aux mêmes heures. Aussi, le Sg Mètongnon dit avoir reçu des plaintes faisant état de ce que certains candidats n’auraient pas composé mais qui sont admis. Pour le Secrétaire général de la Fésyntra-Finances donc, les syndicats ont été utilisés comme « faire valoir » pour « crédibiliser » un concours « frauduleux »