La Nouvelle Tribune

Haute Cour de Justice : Marcelline Gbèha Afouda reconduite présidente

Espace membre

C’est par 10 voix pour et 01 abstention que les 11 juges de la Haute Cour de Justice (HCJ) présents sur les 13, ont voté hier favorablement pour la présidente sortante, Marcelline Gbèha Afouda. C’était à la faveur d’un scrutin secret qui a eu pour cadre les locaux de la haute institution.

Marcelline Gbèha Afouda vient d'être reconduite à la faveur d’un vote secret qui a recueilli sa seule candidature à cette élection. En dehors des deux juges qui se sont absentés hier, les onze autres juges ont répondu présents à l’invitation du doyen d’âge des juges, Zimé Kora Yarou.

A la suite des conciliabules entre les juges qui ont débouché sur l’élection du nouveau président de la HCJ, le doyen d’âge a déclaré à la presse les circonstances dans lesquelles l’élection a eu lieu. Selon ses propos, le président Marcelline Gbèha Afouda a recueilli 10 voix sur les 11 suffrages exprimés. « Après cela, nous l’avons installée dans ses fonctions de présidente de la HCJ » a-t-il précisé. Cette dernière n’a pas manqué de rendre grâce au Tout-puissant pour l’œuvre accomplie et aussi de remercier ses collègues juges qui l’ont hissé à cette place afin de lui permettre de jouer le rôle de chef d’orchestre qui lui a été confié depuis juillet 2013. Elle a aussi parlé des actions qu’elle a déjà menées à la tête de cette institution et les nombreux chantiers qui restent à exécuter au cours de ce nouveau mandat.

Les nouveaux défis de la présidente Marcelline Gbèha Afouda

Au nombre des défis à relever au cours de ce nouveau mandat, Marcelline Gbèha Afouda dira qu’un manuel de procédure a été élaboré et  sera mis très bientôt à l’épreuve en organisant une audience de simulation. Aussi, un code d’éthique et de déontologie du juge de la Haute Cour de Justice a été élaboré. Ce code devra servir de guide aux juges en exercice quant au comportement qu’il devra avoir tant dans l’exercice de ses fonctions qu’après la cessation de celles-ci. « Je souhaite qu’avant la fin de notre nouveau mandat, tous les qualificatifs qu’on affuble  à la HCJ soient effacés du vocabulaire…Que la HCJ soit rendue fonctionnelle car l’adoption des amendements que nous avons toujours proposés, qu’avant la fin de notre nouveau mandat, que tout aille bien pour nous » a- t-elle souhaité. « Pour y arriver, je compte sur chacun de vous. Je vais m’y employer et comme j’aime à le dire, je ne suis que le chef d’orchestre qui traduira en une belle mélodie la partition que nous aurons ensemble écrite juste pour que cette partition ne devienne pas une cacophonie » a t-elle déclaré.