La Nouvelle Tribune

Présidentielle 2016: les Jeunes leaders de la République mobilisés derrière Aké Natondé

Espace membre

Herman Hinvi,  président des Jeunes leaders de la République (Jlr) était, vendredi dernier, sur le 39è numéro de l’émission ‘’L’invité politique’’ de la radio Capp Fm. Il a présenté le profil du prochain président avant de désigner le candidat Aké Natondé comme le salut du Bénin.

La présidentielle de févier 2016 s’approche à grands pas et les candidats se bousculent pour la Marina de sorte qu’on a déjà du mal pour faire un choix alors que tous les candidats ne sont pas encore connus. Invité à dresser un profit du prochain président du Bénin, Herman Hinvi, président des Jeunes leaders de la République, a indiqué qu’il faut un homme qui ne s’inscrit pas seulement dans la continuité. Le prochain président doit penser essentiellement jeunesse. L’homme de 2016 doit être un homme de parole. Car, «le respect de la parole donnée est très important». L’invité informe qu’il est contre le fait de susciter une candidature. Et cette manière de faire est la politique politicienne. On peut soutenir un candidat mais, ne pas susciter la candidature. Et même s’il admet qu’il n’y a pas un profil idéal pour le président de 2016, on peut espérer quand- même un certain nombre de choses. Il faudrait qu’il pense jeunesse, le développement du pays. Il faut celui-là qui a de l’ordre dans la gestion des affaires internes du pays. Il y a des axes prioritaires comme le sport, la santé, l’éducation.

Aké Natondé, l’homme qu’il faut

Pour Herman Hinvi, Aké Natondé est l’homme qu’il faut pour le Bénin en 2016. Pour justifier son choix, le président Hinvi a bâti son argumentaire sur trois piliers.  L’ancien ministre n’a pas attendu qu’on suscite sa candidature, c’est un acte de responsabilité. D’ailleurs, l’invité se dit foncièrement contre cette manière de faire. De plus, le président Cds Finangnon, est un homme politique mais aussi un homme qui évolue dans le monde des affaires. Sur toute l’étendue du territoire nationale, «il peut dénombrer au minimum une dizaine de centres de formation». Ce qui veut dire que déjà à la base, c’est quelqu’un qui crée la richesse. Après cela, il a beaucoup d’autres entreprises.

Sur le terrain politique, il a été deux fois ministre sous le même régime. C’est dire qu’on a décelé en lui des qualités non seulement à un poste défini mais qu’il a des qualités de leader, de responsable pour conduire des réformes au sein d’un ministère. Ensuite, il s’est porté candidat aux élections législatives par deux fois et il a pu se faire élire. «C’est la preuve que dans sa région il est accepté», conclut Hinvi. Au parlement, il fait des propositions concrètes comme la proposition de loi pour réglementer le loyer.

Au vu donc de tout cela ; Herman Hinvi pense que le candidat Aké Natondé est un salut pour le peuple béninois et on doit le soutenir.

Rompre avec le suivisme

Le président  de Jlr estime qu’il y a une sorte de suivisme au Bénin. On se rallie tous derrière un homme, qui peut-être a un pouvoir financier ou la langue mielleuse mais on ne va plus chercher loin pour savoir si derrière ce leader, il y a de meilleures idées. C’est pourquoi, le mouvement Jlr a décidé de finir avec ce suivisme et d’aller détecter celui- là qui au-delà de toutes les autres qualités, par ses actions dans le passé a prouvé qu’on peut le suivre, qu’on peut avoir confiance en lui. Il n’est pas étonné du silence de la classe politique dans le choix d’un candidat. Il indique que depuis longtemps, le peuple s’est laissé berner par le pouvoir de l’argent. Tout le temps, il y a des hommes forts qui ont financé les hommes politiques. Et quand ils ont fait une incursion dans la course à la Marina, on  a remarqué les réels problèmes qui minent notre classe politique au Bénin