La Nouvelle Tribune

Présidentielles de 2016 : sortie du mouvement ECC à Porto-Novo

Espace membre

Depuis quelques années, le parti National Ensemble (PNE) connait des difficultés de visibilité de ses actions. Certains responsables du PNE élargis à d’autres militants n’entendent plus rester dans cette inaction surtout en cette veille de la prochaine élection présidentielle de 2016.

C’est pour cette raison que ces derniers, regroupés au sein d’un creuset dénommé mouvement démocratique « Ensemble pour la Cause Commune » (ECC) ont donné de la voix hier à travers une conférence de presse qui a eu pour cadre la maison internationale de la culture de Porto-Novo. Cette conférence de presse a été animée par le secrétaire à la communication du PNE et porte-parole des conférenciers, Agapit Napoléon Maforikan assisté du premier vice-président du parti et d’autres membres du bureau national tels que Tola Koukoui et l’ancien ambassadeur Albert Agossou.

A travers la lecture d’une déclaration, leur porte-parole a indiqué que le parti se retrouve paralysé, n’étant plus en mesure d’imprimer une direction avisée à ses militants et sympathisants. « Ailleurs, aucune activité n’a été entreprise : universités-vacances dont nous avions été les initiateurs, aucune de prise de position déterminante sur des activités politiques ou sociales, aucune participation remarquée à des réunions ou séminaires…depuis des lustres, nous sommes devenus atones et aphones… » A martelé Agapit Napoléon Maforikan. C’est à travers ces remarques pertinentes que le conférencier a donné les raisons de la création du mouvement ECC qui leur permettra de sortir de la léthargie et de l’anonymat avec le concours de tous les compagnons de bonne volonté aux fins de redonner vie au parti. « Nous nous mettrons à la disposition des prétendants et candidats à la prochaine consultation présidentielle qui nous sollicitent aux fins d’analyser sans passion et avec lucidité leur projet de société et faire intégrer notre vision à ce projet de société… » A ajouté leur porte-parole. Enfin rassure t-il que « un pacte sera conclu et signé entre nous en espérant que chaque close sera respecté »