La Nouvelle Tribune

Ministère des Finances : Mètongnon exige l’annulation du concours

Espace membre

L’émission ‘’Tour de contrôle’’ de Golfe Tv a reçu ce samedi, le Secrétaire général de la Fésyntra-Finances, Laurent Mètongnon et Kader Yarou, membre du collectif des syndicats des Finances pour faire le point de la participation des syndicats au controversé concours de recrutement d’Ape au profit du ministère des Finances.

Aux termes de ce point, le Sg Mètongnon a exigé l’annulation du concours. Les irrégularités relevées dans les résultats du dernier concours de recrutement d’agents permanents de l’Etat sont-elles de nature à entacher sa crédibilité ? Cette question sur presque toutes les lèvres depuis quelques jours a été ce samedi 17 octobre au cœur de l’émission ‘’Tour de contrôle’’ de Golfe Tv qui a reçu sur son plateau le Secrétaire général de la Fésyntra-Finances, Laurent Mètongnon, et Kader Yarou, membre du collectif des syndicats des Finances.

Invités pour faire le point de leur participation au concours, les deux syndicalistes, après s’être réjouis de leur association à l’organisation, n’ont pas caché leur amertume quant à la fin en queue de poisson. « Ils nous ont utilisés comme des faire valoir », estime le Sg Mètongnon en rappelant que les syndicats n’ont pas été associés à la phase la plus importante : la levée de l’anonymat. Le syndicaliste a expliqué que c’est à cette phase cruciale que l’on les a renvoyés au motif que cette phase relevait du pouvoir discrétionnaire du directeur du recrutement des agents de l’Etat.

Toutes choses que les deux invités de Golfe Tv ont déplorées. Pour le Secrétaire général de Fésyntra-Finances, ce « renvoi » a ouvert la porte à toutes les « fraudes ». Il faut donc annuler le concours comme en 2014. Cette position, Kader Yarou dont le collectif est plutôt pour la mise à disposition des admis à ce concours ne la partage guère.

Il y a certes eu quelques irrégularités mais ces dernières ne sont pas de nature à entacher la transparence du concours. Ainsi, il propose qu’une vérification soit faite pour comparer les résultats sous anonymat à ceux sans anonymat. «Il faut aller au fonds et s’il y a mal donne, tirer les conséquences qui en découlent», préconise Yarou. Et s’il y a des preuves de fraude, il faudra saisir les structures habiletées.

«Ce qui s’est passé est grave et il faut qu’on annule», insiste le secrétaire général de la Fésyntra-Finances qui souligne que lors du processus, il leur a été reproché leur rigueur en vue de la transparence. « Les camarades syndicalistes du ministère de la fonction publique nous ont demandé pourquoi est-ce qu’on veut voir clair dans le concours », a laissé entendre le Sg Mètongnon pour qui, il n’y a aucun doute que quelque chose s’est passé lors de la levée d’anonymat. Pour qu’à l’avenir ce genre de concours à polémique ne soit organisé dans le pays, le Sg invite à une révision des textes qui datent de 1968. Aussi, propose-t-il un encadrement des opérations dans les délais et plus de rigueur de la part des hommes chargés, à quelque niveau que ce soit, d’organiser les concours