La Nouvelle Tribune

Candidature de Talon et Ajavon : des ambitions à risques selon Moudjaïdou Soumanou

Espace membre

«Je ne suis pas contre la candidature des hommes d’affaires, mais plutôt ce qui l’entoure». Ceci est un extrait des déclarations de l’ancien ministre de l’industrie et du commerce et conseiller du président Boni Yayi ce dimanche 18 octobre sur Eden Tv.

L’ancien directeur général de la Sodeco était l’invité de l’émission « Dimanche politique ». Cité dans la rocambolesque affaire de tentative d’empoisonnement du président Boni Yayi, il est justement revenu sur son implication supposée dans ce dossier, les conditions de son séjour carcéral de 20 mois et la présidentielle de 2016. Concernant le scrutin de février/mars prochain, Moudjaïdou Soumanou a dévoilé ses ambitions tout en se prononçant sur la candidature annoncé de certains grands hommes d’affaires.

En effet, Patrice Talon et Sébastien Ajavon, deux grosses cylindrées du monde béninois des affaires envisagent conquérir le pouvoir d’Etat. Le premier est très avancé. Il a déjà dévoilé implicitement son ambition présidentielle. Il ne lui reste qu’à officialiser ses intentions avec la déclaration de candidature. Quant au second, Sébastien Ajavon, il n’a encore fait aucun discours public dans ce sens.

Mais dans son entourage, l’on avoue que sa candidature ne fait l’objet d’aucun doute. D’ailleurs, comme dans le cas de Patrice Talon, depuis plusieurs semaines, chaque week-end, des meetings sont organisés dans différentes localités du pays pour susciter la candidature de Sébastien Ajavon. Le magnat de la volaille aurait juré de tout mettre en œuvre pour faire échec aux ambitions de son collègue du coton.

La justesse et l’opportunité de leurs candidatures à la présidentielle fait grand débat. Non opposé aux candidatures d’hommes d’affaires, Moudjaïdou Soumanou émet tout de même des réserves. Il fonde son argumentaire sur les effets néfastes de ces ambitions sur le milieu béninois des affaires. « Imaginez que Talon soit élu président, dans le monde des affaires, il y aura des problèmes entre ses partisans et ceux d’Ajavon », a-t-il averti