La Nouvelle Tribune

Après avoir vidé l'hémicycle

Espace membre

Les députés Fcbe dénoncent le non respect des règles démocratiques
Les députés de la mouvance ont déserté l'hémicycle au moment où le président Mathurin Nago s'apprêtait à lancer le vote devant aboutir à la désignation des représentants dans les parlements régionaux. C'est cette attitude qu'ils ont tenu à expliquer à la face du monde dans la nuit du vendredi à samedi dernier au palais des gouverneurs à Porto-novo.


Les députés regroupés au sein des trois groupes parlementaires de la mouvance à savoir << Bénin Emergent Solidarité Progrès>>, << Démocratie Emergence>> et << Unité nationale>> n'ont pas eu leur langue dans leur poche après le hold up des députés de l'opposition qui ont une nouvelle fois dicté leur loi à la minorité qu'ils constuent aujourd'hui au sein de la représentation nationale.
{mosgoogle}
Certains députés de la mouvance; notamment Chabi Sika Karimou, Janvier Yahouédéhou, Benoit Dègla, Eric N'Da, Justin Sagui Yotto, Sylvain Zohoun, Nouémou Domitien, sont montés ce jour-là au créneau pour dénoncer la manière dont leurs collègues de l'opposition ont fait entorse aux règles démocratiques.

L'orateur principal Chabi Sika a expliqué les raisons qui ont fondé leur démarche (vider l'hémicycle avant l'élection des représentants dans les parlements régionaux). Il reconnait que cette élection a toujours suscité des problèmes. Il a rendu au passage hommage au président Kolawolé Idji qui au cours de la 4è législature a recherché le consensus et a appliqué la proportionnelle. Selon les explications du député Fcbe, il est revenu sur les négociations faites avec les autres groupes parlementaires de l'opposition. Pour lui, ils soutiennent la proposition de la commission des lois qui a octroyé deux sièges à chaque groupe parlementaire et le dernier siège au groupe qui aura le plus fort reste. <<Sur quelle base repose les 5 sièges à leur attribués? Quand on ne comprend pas les principes, ce n'est pas la peine de continuer, il faut s'abstenir. Aujourd'hui, nous menons un combat de principe et de règle>> a martelé le conférencier. D'autres députés tels que Benoit Dègla, Eric N'Da, sylvain Zohoun ont apporté aussi leur éclairage sur le sujet.

il faut noter que les députés de la minorité parlementaire affirment qu'ils viennent de commencer le combat et que les institutions prévues pour établir les règles seront consultées au moment opportun. En faisant même sa déclaration, le député Chabi Sika a avoué que: s'ils ont été souples et ont accepté de donner à ceux qu'ils veulent tout prendre, c'est pour que le budget de l'Etat gestion 2009 en étude à l'Assemblée nationale soit voté au moment opportun. Après cette dénonciation du hold up de leurs collègues de l'opposition, on attend de voir la suite à donner à ces dossiers de désignation devant la haute juridiction.
{mosgoogle}

Ismail Kèko