La Nouvelle Tribune

Décès du Général Mathieu Kérékou : l’appel au «courage» de Boni Yayi à la famille éplorée

Espace membre

Mercredi 14 octobre, le général Mathieu Kérérkou à tiré sa révérence. Laissant derrière, le souvenir d’homme d’Etat béninois qui a marqué toute les générations. Au lendemain du décès de l’homme du 26 octobre 1972, le général Mathieu Kérékou, le président de la République Boni Yayi accompagné d’une forte délégation et des membres du gouvernement se sont rendu, ce jeudi 15 octobre au domicile de l’illustre disparu.

Objectif, présenté les condoléances du gouvernement et celle de toute la Nation béninoise à la famille éplorée. «Nous sommes de cœur avec vous. Recevez les condoléances de toute la Nation et aussi celles de mon gouvernement », a laissé entendre d’une voix cassée, le président Boni Yayi. Pour le président Boni Yayi, c’est un secret de polichinelle que le général Mathieu Kerekou est un homme qui incarne l’unité nationale, la paix et la cohésion de tout le peuple béninois. L’humilité qui caractérise le regretté président Kérékou, fera dire à son successeur: «Le président Kerekou n’est pas mort. Il est rentré dans l’immortalité». Ainsi, Boni Yayi a invité la famille du Général défunt, au courage. Courage par lequel, elle pourra contenir le chagrin de la disparation du cher Papa et regretté Kérékou. Compatriote reconnu pour sa simplicité, le général Mathieu Kérékou, est selon les propos de Yayi, l’homme de la Nation béninoise. Il explique que c’est justement à cause de sa communion avec la nature qu’une rafraîchissante pluie est survenue quelques minutes après sa mort. Énigmatique, Boni Yayi a reconnu que son prédécesseur reste à jamais gravé dans la mémoire de tout le peuple béninois voire au-delà des frontières du monde. Enfin, il a lancé un appel à l’union des enfants du feu président.