La Nouvelle Tribune

Décès de Mathieu Kérékou : hommages de plusieurs personnalités

Espace membre

La nouvelle est tombée en début d’après-midi d’hier. L’ancien président de la République, Mathieu Kérékou, a tiré sa révérence suite à une longue maladie. Tout le peuple béninois pleure ce grand homme politique béninois.

Me Adrien Houngbédji rend hommage à un grand homme d’Etat

Pour avoir longtemps collaboré avec lui, successivement en tant que premier ministre de l’ère du renouveau démocratique et ensuite président de l’Assemblée nationale sous son mandat, l’actuel président de l’Assemblée nationale 7è législature, Adrien Houngbédji, ayant appris le décès de cet illustre homme d’Etat, a tenu à dire avec une grande tristesse, ses condoléances et à rendre un vibrant hommage à feu Mathieu Kérékou. 

Lire l’intégralité de son message

« Je voudrais d’abord dire que c’est avec grande émotion et une profonde tristesse que j’ai appris cet après-midi la nouvelle de la disparition du président Kérékou. A travers sa personne c’est un grand homme d’Etat de la période postcoloniale que nous avons perdu. C’est une perte qui frappe premièrement le Bénin, donc tous les Béninois compatissent à la douleur de sa famille, à la douleur de la veuve éplorée, à la douleur de ses enfants, de ses petits- enfants. Je leur présente mes sincères condoléances. Je voudrais ajouter à cela que le président Kérékou, a été dans ma longue carrière politique, est un homme qui m’a beaucoup marqué. J’ai été son premier ministre, j’ai été ensuite président de l’Assemblée nationale pendant qu’il était président de la République. Ce que je retiens de lui, c’est que c’est un homme très humain, c’était un grand politique, un grand serviteur d’Etat qui était à l’écoute de ses collaborateurs tous les jours, qui mettait les uns et les autres à l’aise lorsqu’il s’agit des progrès d’intérêt national. Je voudrais ajouter qu’il fut un grand démocrate pour avoir réussi cette correction sans précédent, de passer d’un régime unique à un régime de multipartisme. Il fut un grand homme pour avoir accepté les décisions de la Conférence nationale. Il fut encore un grand homme lorsqu’il est revenu au pouvoir en 1996. Il a été respectueux du pouvoir d’Etat, respectueux des libertés, respectueux des uns et des autres.  Donc il a été un acteur déterminant qui a régné au Bénin pendant des décennies pour avoir assuré des fonctions de chef de l’Etat dans le Bénin démocratique. C’est un exemple qui mérite d’être cité aujourd’hui au Bénin et dans toute la sous- région. Par conséquent nous devons saluer en sa perte, la perte encore une fois d’un grand démocrate, la perte d’un grand homme d’Etat et la perte d’un homme de paix. Voilà ce que je tiens à dire »

Victor Prudent Topanou : «C 'est une part de l'histoire politique du Bénin qui s'en est allée»

"Le Président est mort, vive le Président". La communauté nationale béninoise est en deuil. Le Président Mathieu Kérékou est décédé. C'est une part importante de l'histoire politique de notre jeune nation qui s'en est allée avec lui. Que son âme repose en paix et que la terre lui soit légère

Moukaram Badarou, prefet Ouémé/Plateau « Le Président Kérékou était un homme de grand consensus »

Suite au décès du Général Mathieu Kérékou, ancien Président de la République (1972-1991 / 1996-2006), je voudrais présenter mes condoléances les plus attristées à l'ensemble de notre peuple particulièrement à la famille de l'illustre disparu. Le Président Kérékou était un homme de grand consensus, un homme qui incarnait l'unité nationale, un homme qui avait un réel sens de l'Etat, un homme de paix qui a consacré une bonne partie de sa vie au service de notre pays. Le Bénin a perdu un grand homme dont le sens républicain restera gravé dans les mémoires des Béninoises et des Béninois. Mathieu Kérékou est un exemple à suivre pour la génération actuelle et future. Plaise à Dieu tout -puissant recevoir son âme et aider à la réalisation de ses rêves pour le Bénin, un Bénin qui gagne et qui joue mieux sa partition dans le concert des nations. Paix à son âme et que Dieu bénisse notre pays

Agapit Napaléon Maforikan, membre de l’Anlc: « Mathieu Kérékou reste le plus grand homme d’État de ma génération »

Mathieu KEREKOU reste pour moi le plus grand homme d’État de ma génération... et bien plus. C'est probablement le plus grand de tous les temps! Certes son nom reste collé à une période où des libertés étaient mises entre parenthèses; où des compatriotes ont perdu leur vie en luttant pour le moindre des droits. Paix à leurs âmes. N'empêche : chaque peuple a son histoire. Et dans celle du Bénin, Mathieu KEREKOU laisse un vide que nul ne peut combler. J'ai espéré en vain qu'on l'immortalise de son vivant... Je l'ai même conseillé... Dommage ! On le fera sans doute à titre posthume. Ça n'aurait pas le même goût. Mais bon, vivement que cela se fasse rapidement. En attendant je dirai : salut mon Général, adieu mon Général., et que vive le Général Mathieu Kérékou

Amos Elègbè : «  Mathieu Kérékou est un homme exceptionnel et patriote convaincu »

« Je voulais rendre grâce à Dieu pour la vie du Général Mathieu Kérékou que j’appelle affectueusement mon deuxième papa. Effectivement, il disait qu’il était mon deuxième papa, après le décès de mon père. Ce qui m’a marqué chez ce grand homme d’Etat a été son courage, sa patience légendaire et son sens élevé du devoir. Le Président Mathieu Kérékou est un homme exceptionnel et patriote convaincu. Il l’a prouvé à maintes occasions et c’est surtout un homme de paix et très sobre. Vous savez bien qu’il adore l’humour. Le Président Kérékou est un baobab qui s’en va, comme l’a dit tout à l’heure  le président Yayi Boni, en annonçant son décès. C’est avec une grande douleur que la nation béninoise perd celui-là qui a marqué son histoire pendant 28 ans et qui a marqué toutes les générations de son pays, depuis 1972. Nous aurons l’occasion de faire l’histoire du Général. Mais pour ne pas être trop long, je présente mes condoléances à sa femme, à sa famille, à ses enfants et que Dieu veille sur eux. Qu’ils ne pensent pas qu’ils sont désœuvrés à cause du départ du Général et que Dieu s’occupera du reste. Kérékou est une énigme et nous aurons l’occasion de le dire. Ce qu’il faut retenir, c’est le courage d’un homme exceptionnel qui est un militaire et qui a pris le pouvoir. Qui a eu le courage de conduire ce pays à la paix, à l’unité nationale qu’il a défendu corps et âme.  Le Président Kérékou est un grand stratège tant dans l’armée que dans la politique, bref un grand visionnaire. Car Kérékou est une énigme. Mais l’homme était aussi toujours curieux. Je crois que tous ceux qui l’ont côtoyé le connaissent. C’est un homme de science et je ne le dis pas parce qu’il est mort. La postérité doit retenir de cet homme qu’il a construit sa nation, marqué l’Afrique et le monde. Les archives  le prouveront et nous aurons l’occasion d’en parler. Je m’incline devant la mémoire de mon Papa Kérékou et lui rends l’hommage dû à son rang »