La Nouvelle Tribune

Tournée dans le septentrion : la vision d’Eric Houndeté pour les 2Kp

Espace membre

Plus que probable candidat à la présidentielle de 2016, le premier vice-président de l’Assemblée Nationale est descendu dans les communes de Kouandé, Kérou et Pehunco (2Kp) du 02 au 04 octobre dernier. Une occasion pour constater de visu, les souffrances des populations et leur exposer ses réponses à leurs difficultés.

Infrastructures routières et sanitaires, emploi des jeunes,  promotion et autonomisation des femmes.  Ce sont les principaux sujets ayant meublé la récente visite d’Eric Houndeté dans le septentrion. Du 02 au 04 octobre dernier, le premier vice-président de l’Assemblée Nationale a sillonné les communes de Kouandé, Kérou et Péhunco. Occasion pour le probable candidat unique de l’Union fait la Nation à la présidentielle 2016, de recenser les préoccupations des populations et de constater les difficultés qu’elles rencontrent dans leur vécu quotidien. Dans les différentes localités parcourues, les problèmes notés par l’élu du peuple sont, entre autres, l’état défectueux des routes de la région, le chômage des jeunes, l’absence d’infrastructures sanitaires adéquates. La question de l’emploi des jeunes a été soulevée dans toutes les localités. L’amer constat fait est que la plupart du temps, des étudiants titulaires de maîtrise ou même doctorant sont encore à la charge de leurs parents. «On ne peut résoudre les problèmes des jeunes par la propagande et des décisions solitaires d’un pouvoir», a déploré l’honorable Houndété. L’homme, qui fait de l’emploi des jeunes son cheval de bataille, a promis de continuer à sonner l’alerte sur les problèmes de la jeunesse qui, au fil des années, sombre dans la pauvreté.

Tout comme les jeunes, les femmes connaissent aussi beaucoup de difficultés. Pis, elles sont considérées comme un vivier électoral par les politiciens sans vision pour le progrès de la femme. Pour le premier vice-président de l’Assemblée Nationale, il faut cesser d’instrumentaliser la femme et en faire un acteur incontournable du développement. Cela implique l’instauration d’un système d’occupation professionnelle des femmes à travers une organisation particulière de leur part, permettant leur épanouissement au sein de la famille, de l’entreprise et de l’administration publique ou de tout ordre d’organisation où elles pourront exprimer tout leur génie. Dans la même logique, il faudra œuvrer à faire en sorte que les femmes soient des leaders aussi bien dans la création d’entreprises et d’initiatives innovantes qu’en politique.

Kouandé, un cas alarmant

A Kouandé, Eric Houndeté a fait un constat très amer.  Débutés depuis trois ans, les travaux de construction de l’hôpital de zone lambinent. Cela pénalise les populations déjà mal logées par rapport à l’inexistence d’un minimum d’infrastructures communautaires. Le probable candidat de l’Un au prochain scrutin présidentiel a déploré ce fait, en mettant sur le silence coupable des cadres de la localité qui en réalité sacrifient leurs parents sur l’autel de la politique. « Il nous faut des infrastructures là où il y a priorité de développement, dans la transparence, sans clientélisme, et avec exigence de qualité et de durabilité », a-t-il commenté.  Au-delà de la question de l’hôpital de zone, la commune de Kouandé connait un véritable retard en termes de modernisation : absence d’infrastructures routières, communautaires, localité non tracée, pas de bitume ni de pavés. Il urge de créer un programme spécial de reconstruction de Kouandé.  Eric Houndeté en est conscient. Il souligne aussi que Kouandé n’est pas un cas isolé. Action préconisée : « attirer l’attention sur le déséquilibre de développement local  et apporter une attention particulière à l’enclavement de certaines régions du pays, comme Kouandé… ».