La Nouvelle Tribune

Coopération bénino-néerlandaise: voici les conditions de la reprise partielle

Espace membre

Suspendue depuis le 9 mai dernier, la coopération bilatérale entre le Bénin et le royaume des Pays-Bas a fort heureusement repris. Mais cette reprise des relations de coopérations entre les deux parties est conditionnée.

Dans un communiqué publié sur sa page facebook ce vendredi 2 octobre 2015, l’Ambassade des Pays-Bas près le Bénin l’a clairement signifié. « Le 8 septembre 2015, Madame Lilianne Ploumen, Ministre de la Commerce Extérieur et de la Coopération au Développement des Pays-Bas, a informé le Gouvernement du Bénin de la reprise sous conditions de la coopération bilatérale entre les deux pays », lit-on dans le communiqué de la représentation diplomatique néerlandaise à CotonouLa partie néerlandaise a conditionné cette reprise, à en croire le communiqué de son Ambassade à Cotonou, car « certains risques fiduciaires restent élevés ». Et ce, en dépit des actions du gouvernement. « Il demeure important que les autorités béninoises continuent de suivre l'avancement de la procédure judiciaire à l'encontre des personnes impliquées, car les règles et les lois ne suffisent pas face à un climat d'impunité », souligne le communiqué des Pays-Bas. Le royaume des Pays-Bas, pour une reprise totale de la coopération entre les deux pays voudrait également voir les 4 millions d’euros détournés entièrement remboursés. 

Il convient donc de préciser qu’à l’heure actuelle, seuls les programmes en cours d’exécution au moment de l’éclatement du scandale, et ce, à l’exception du PPEA II dont le financement a été détourné, reprendront. En tout cas, pour le moment.