La Nouvelle Tribune

En tournée

A lire

USA : la promesse de Donald Trump à la communauté afro-américaine

Gambie : Yahya Jammeh et ses proches accusés d’avoir vidé les caisses de l’Etat

se connecter
se connecter

«Le département de l’Atacora-Donga est prêt à produire des étoiles sportives au Bénin comme par le passé… », a dit le préfet de ces départements au ministre de la jeunesse, des sports et des loisirs. La volonté de développer les sports sur le plan local a été mentionnée au ministre Etienne Kossi par les maires de Bembèrèké, Adam Garba, celui de Parakou, Soulé Alagbé et le 1er adjoint au maire de Djougou. Le même engouement s’est exprimé chez les préfets de l’Atacora-Donga et du Zou-Collines. Pour ces autorités locales, la pratique de certains sports doit être régionalisée selon les reliefs de chaque région. Développer l’athlétisme dans l’Atacora par exemple. Pour le préfet de l’Atacora-Donga, «les populations de cette localité pratiquent avec plaisir les sports, surtout le football, et ne demandent qu’à les professionnaliser. Après le pain qui est vital, c’est le sport qui intéresse mes populations. La préfecture et les populations seront avec vous pour le succès de votre mission », a fait savoir le préfet au ministre Kossi. Aux uns et aux autres, le ministre a rappelé qu’il se basera sur les structures locales pour asseoir ses actions à la base. Ainsi, a-t-il dit, il sera initié des rencontres périodiques pour définir les priorités de chaque région et évaluer ce qui est fait. Au directeur de cabinet du ministre, Clément Dègbo, de rappeler aux populations sportives de Bohicon et d’autres localités rencontrées que « si par le passé vous avez été déçues, à partir de maintenant les choses ne seront plus faites comme avant».

R.A.