La Nouvelle Tribune

Après le report de la 1ère session ordinaire à l’Assemblée nationale

Espace membre

Le climat enfin décrispé pour la séance du jeudi prochain
(Mais des menaces persistent toujours)
A la suite du report de l’ouverture de la première session ordinaire à l’Assemblée nationale due au boycott des députés du Prd, de la Rb, du Psd, du Madep, du G13 et de Force Clé, les députés sont convoqués dans trois jours, autrement dit le jeudi prochain, selon les dispositions de l’article 85 de la loi fondamentale.
 Cette situation de boycott, on s’en souvient serait due à en croire les députés protestataires à l’arrestation des membres de la Ced littoral et de l’unique membre de la  Cena et aussi aux récentes déclarations de boycott des élections des députés de la  Fcbe tant que la justice n’aura pas tranché cette affaire de vol de cartes d’électeurs. Mais depuis hier matin, Didier Doubogan et ses co-accusés ont été relaxés après toute une journée de procès. Et ce fut la joie dans les rangs des groupes protestataires face à leurs adversaires politiques de la majorité présidentielle qui viennent de perdre une nouvelle fois la face. A en croire certaines sources proches du G4, cette situation pourrait amener les députés qui ont boycotté l’ouverture de la première session ordinaire de l’année à l’Assemblée nationale à se raviser et enterrer la hache de guerre. Probablement que la tension au parlement sera désormais décrispée et tout rentrera dans l’ordre le jeudi prochain, nouvelle date de l’ouverture officielle de la session ordinaire de 2008. Mais pour l’instant, on se demande quelle sera l’aptitude qu’adoptera les députés du G4 et alliés.  Trouveront-ils un autre alibi pour rendre ingouvernable le parlement à Mathurin Nago ? Surtout que d’autres langues continuent d’évoquer toujours le problème de la destitution du président de l’Assemblée nationale puisque, selon ces sources  la manifestation du lundi dernier au parlement n’est que la suite logique de ce qu’il reprocherait à la gestion de Mathurin Nago.
 
Ismail Kèko