La Nouvelle Tribune

Deuxième compact Mcc : contenu et bénéfices du Mca-Bénin II

Espace membre

Après la signature, 9 septembre dernier à Washington, du deuxième programme du Bénin pour le millénium challenge account (Mca-Bénin II), le Coordonnateur national de l’Ucf/Mca-Bénin Samuel Batcho entouré des membres de  son équipe a exposé à la presse hier au siège de la structure à Cotonou, le contenu et les bénéfices de ce nouveau programme de 5 ans focalisé sur le secteur de l’énergie électrique pour un coût global de 403 millions de dollars Us.

A quoi va servir le deuxième don des Etats-Unis d’Amérique au Bénin via le millénium challenge corporation (Mcc) ? Et pour quels impacts dans le pays ? C’est ce à quoi a répondu hier, mardi 22 septembre 2015, Samuel Batcho, Coordonateur national de l’Unité de coordination de la formulation du 2ème programme et du suivi des réformes de Mca-Bénin (Ucf/Mca-Bénin). C’est à la faveur d’une conférence de presse qu’il a donnée au siège de l’Ucf à Cotonou. D’un montant de 403 millions de dollars Us dont une contrepartie d’environ 28 millions de dollars Us pour l’Etat béninois, le deuxième compact va permettre l’exécution d’un deuxième programme du Bénin pour le millénium challenge account (Mca-Bénin II) signé le 9 septembre 2015 à Washington et dont le début de mise en rigueur est prévu pour 2016. Ce programme, explique Samuel Batcho, est focalisé essentiellement sur l’énergie électrique. Il est réparti en quatre composantes appelées chacune ‘’projet’’.

Réforme, production et distribution

En premier point du Mca-Bénin II, le Coordonnateur national de l’Ucf/Mca-Bénin parle de la reconstruction du secteur de l’énergie. « C’est le plus important parce que nous voulons lors des 5 prochaines années reconstruire le secteur de l’énergie électrique » a-t-il confié. Ceci se traduira à travers des réformes à savoir l’assainissement financier du sous secteur, la mise en place d’une politique tarifaire appropriée, la mise en place d’un cadre d’intervention incitative pour les producteurs indépendants et l’amélioration de la gouvernance surtout de la Société béninoise de l’énergie électrique (Sbee).

A travers ce second programme, Mca veut aussi aider le Bénin à augmenter sa production jusqu’à 80 Mw dont 45 Mw à base du solaire. Les sources thermique et hydraulique seront aussi explorées. Aujourd’hui, rappelle Samuel Batcho, à peine le Bénin produit 1 à 2% de l’énergie qu’il utilise actuellement.

En plus de la production, le réseau de distribution de cette énergie sera revu. Samuel Batcho parle de modernisation et de renforcement du tissu de distribution pour le développement non seulement du secteur industriel mais aussi pour servir le peuple. « En améliorant ce réseau nous estimons qu’il est possible que la Sbee revienne et revive, et soit plus efficace » annone-t-il. Ce réseau en effet, tel que c’est aujourd’hui, engendre 23 à 25% de perte par an alors qu’1% de perte est synonyme d’une perte financière d’environ un milliard de francs Cfa pour la  Sbee, à en croire le Coordonnateur.

La quatrième composante du Mca-Bénin II est axée sur la production de l’énergie hors réseau que le coordonnateur appelle production de l’énergie de proximité. Ceci, parce que, explique-t-il, ce projet permettra de cibler des zones, des entités ou structures et de leur faire produire par elles-mêmes l’énergie dont elles ont besoin. Et ceci dépendra de leur proximité avec le réseau existant.

Gestion efficace et efficiente des retombées  

Aux dires de Samuel Batcho, au-delà de tout ceci, Mca pense aussi à une utilisation judicieuse et efficiente de cette énergie qui sera produite. «C’est à dire comment consommer ce que nous avons de façon efficace et efficiente» explique le Coordonnateur. Il s’agira par exemple, de travailler avec les industries, les commerçants et les populations pour la mise en place de normes standards pour des types d’appareil électronique à importer au Bénin. Aussi, un Fonds à frais partager (Ffp) est-il mis en place au profit de toute société ou investisseur désireux d’investir dans le secteur de l’énergie au Bénin