La Nouvelle Tribune

L’Un solidarise avec le peuple burbinabè, appelle à sauver le Bénin du joug du régime Yayi

Espace membre

Le chaos installé au Burkina ne laisse pas indifférent l’Union fait la nation(Un). Dans un communiqué parvenu à notre rédaction, l’Un affiche son soutien au peuple burkinabè, appelle les dirigeants africains à ne plus se contenter de déclarations «vertueuses» mais plutôt de prendre les initiatives propres à préserver les conquêtes démocratiques du peuple burkinabè.

Par ailleurs, l’Un invite les Béninois à la vigilance face au système Yayi qui use de tous les moyens avec la complicité des Fcbe à conserver  à tout prix le pouvoir en dépit de la volonté du peuple. Lire l’intégralité du communiqué.

Burkina-Faso –BENIN,

Même Combat !

Il y a un peu moins d’un an, la victoire du peuple burkinabè sur le régime Compaoré-CDP faisait la fierté de toute l’Afrique et redonnait espoir et vigueur aux luttes du peuple béninois contre les visées opportunistes, révisionnistes et antidémocratiques du clan Yayi-FCBE.

Le 16 septembre 2015, le Général Diendéré, s’appuyant sur le RSP, a tenté d'arrêter cette marche salutaire. Il a pris en otage les Responsables de la Transition, s’est emparé du pouvoir d’Etat et s'est proclamé Chef d’un soi-disant  « Conseil National pour la Démocratie »; tout ceci, à quelques jours des élections prévues pour donner au pays des institutions légitimes, démocratiques, et stables.

Ces jours-ci, des voix s'élèvent pour tenter de justifier cette agression contre la dignité des peuples africains. Elles évoquent des erreurs commises par les autorités de la Transition qui auraient outrepassé leur mandat ou auraient pris des mesures inappropriées. Comme à l'accoutumée en de pareilles circonstances, les avocats des dictatures n’ont jamais manqué ni d’arguments, ni d’éloquence. D'expérience, les peuples africains savent que leur combat pour la liberté, le progrès économique et social connait souvent des arrêts et des revers.

Ce coup de force vient rappeler aux peuples africains, au peuple béninois en particulier, que la Démocratie est une conquête permanente, qu’elle n’est jamais définitivement acquise, et que les victoires remportées à chaque étape ont besoin d’être défendues et consolidées

L’Union fait la Nation (UN), quant à elle, se tient fermement, aux cotés des démocrates et du peuple burkinabè. Parce que leurs combats visent les mêmes objectifs que ceux du peuple béninois, elle invite tous ses militants, tous ses sympathisants à soutenir, par tous les moyens démocratiques à leur disposition, les actions du peuple burkinabè. Elle invite en outre ses militants et tous les démocrates béninois à se tenir prêts pour toute action de solidarité et de sauvegarde des acquis démocratiques aussi bien au  Burkina Faso qu'au Bénin, en cette période très délicate de notre histoire.

L’Union fait la Nation, tout comme les démocrates africains et ceux du monde entier, ne peut se contenter de déclarations « vertueuses », expressions hypocrites d'une complaisance ou d'une complicité. Elle exige du gouvernement béninois, qu’il prenne, de concert avec les autres pays de la sous région et d’autres partenaires de l’Afrique, les initiatives propres à préserver les conquêtes démocratiques du peuple burkinabè. Le manque de courage politique, les compromissions et les atermoiements ne sauraient garantir la stabilité des pays africains. Seules une dénonciation des dérives et une condamnation des pratiques autoritaires et autocratiques de prise et de conservation du pouvoir peuvent instaurer une paix durable sur notre continent.

Militants et sympathisants de l’UN, Démocrates de toutes sensibilités, peuple béninois, l’heure est grave,  chez nous aussi ! Le pouvoir Yayi-FCBE et ses alliés n’ont nullement abandonné leur projet de maintien à la direction de notre pays par des manœuvres. Déjà ils usent largement des moyens de l'Etat et recourent à toutes sortes d'artifices pour conserver le pouvoir. Aussi, chaque citoyenne et chaque citoyen doit-il prendre la mesure de la fragilité de nos institutions et de la précarité de nos acquis démocratiques.

L'Union fait la Nation, dans ces conditions, se tient prête à examiner avec toutes les forces sociales de notre pays les voies et moyens d'une coordination des actions tendant à préserver les acquis démocratiques des peuples africains et à créer les conditions d'une paix durable grâce à des élections paisibles, transparentes et crédibles.

Vive l’UN !

Vive la démocratie !

Vive le Bénin !

Fait à Cotonou, le 21

Septembre 2015