La Nouvelle Tribune

Crise à la justice béninoise : Soumanou Djemba jette de l’huile sur le feu

Espace membre

La grève des magistrats qui paralyse depuis plusieurs semaines l’appareil judiciaire du Bénin pourrait s’intensifier dans les jours à venir, si rien n’est fait. Et pour cause, le ministre d’Etat chargé de l’enseignement secondaire, Allassane Soumanou Djemba, alors que des actions concrètes étaient attendues de la part du gouvernement, a jeté de l’huile sur le feu.

Hier, dimanche 20 septembre 2015, à Dassa-Zoumé, dans le centre du pays, où il était dans le cadre Sectoriel pour le Dialogue Social de son département ministériel, le Ministre d’État Allassane Soumanou aurait fait des déclarations aux relents régionalistes. A en croire des sources dignes de foi, le ministre d’Etat aurait déclaré « qu’il y a un seul magistrat de Dassa jusqu'au nord à la magistrature » et que « la magistrature est peuplée que d'enfants de magistrats ». Le ministre d’Etat, selon nos sources, estime que pour régler « le problème », la seule solution serait l’introduction de quota départemental à la magistrature.

Ces affirmations démenties par le président de l’Union nationale des magistrats du Bénin (Unamab), Michel Adjaka dans un post sur sa page facebook, ce lundi 21 septembre 2015, n’arrangent en rien la situation de crise qui prévaut dans le secteur judiciaire. En effet, outre les propos aux relents régionalistes, le quota départemental est une politique combattue par nombre de Béninois notamment les magistrats béninois. Et le président de l’Unamab met en garde contre cette politique. « L'Unamab attend impatiemment cette nouvelle race de magistrats crétins destinés à équilibrer régionalement le corps de la magistrature », a écrit Michel Adjaka dans son post.