La Nouvelle Tribune

2016 : Candide Azannaï fustige l’instrumentalisation de l’Eglise catholique

Espace membre

Redoutée depuis plusieurs jours, elle est désormais effective. La première réaction politique à la correspondance de Mgr Antoine Ganyé aux désormais présidentiables Patrice Talon et Sébastien Ajavon.

Cette réaction politique est venue du député Candide Azannaï, lors d’un rassemblement politique pro-Talon tenu ce week-end à Cotonou.  Pour rappel, il y a quelques semaines, une partie de la presse avait publié une lettre du président de la Conférence épiscopale dans laquelle il dissuade les deux hommes d’affaires de se présenter à la présidentielle de 2016. Il les exhortait à rester dans le domaine de prédilection : les affaires, en vue de mieux contribuer au développement économique du Bénin et œuvrer à la cohésion nationale. L’authenticité de la correspondance avait fait débat. En effet,  la Direction de communication de l’Episcopat a démenti, sur sa page Facebook, l’existence d’une telle correspondance émanant de l’Eglise catholique. Cependant, dans une interview accordée, quelques jours plus tard, à nos confrères du journal catholique La Croix, Mgr Antoine Ganyé a confirmé l’authenticité de la lettre. Précisant, néanmoins,  qu’il s’agit d’une initiative personnelle qui n’engage pas l’Eglise.  Candide Azannaï, député très proche de Patrice Talon a fustigé l’acte posé par le patron de l’Eglise catholique au Bénin. « Mgr Ganyé n’a aucun ordre à donner à qui que ce soit », a martelé Candide Azannaï samedi lors de la Table Ronde des Bâtisseurs. « Antoine Ganyé est libre de dire ce qu’il pense, a-t-il poursuivi,  mais il ne peut pas se réfugier derrière l’église pour impressionner et intimider qui que ce soit. » Le député de la seizième circonscription électorale (Cotonou) rappelle que le « Bénin est une république laïque et la religion n’a aucun ordre à donner ». Mieux, « nous sommes tous membres de cette église (Catholique).

Nous n’acceptons pas la contradiction remarquée ces derniers temps au sommet de la Conférence épiscopale. »