La Nouvelle Tribune

Parakou : Abdoulaye Bio Tchané parle de sa candidature en 2011

Espace membre

En visite à Parakou, Abdoulaye Bio Tchané est revenu sur sa candidature en 2011. Voici en substance sa déclaration.

« J’ai été interpellé tout à l’heure par l’imam, dans sa prière, sur mon attitude pendant la campagne de 2011, et en fait  sur une certaine déclaration des rois. Je tiens à dire que pendant la campagne de 2011, je pense que j’ai été le candidat qui a parcouru le plus grand nombre de communes et de villages. Partout où je suis passé, j’ai tenu à rencontrer avant les militants, les autorités morales de la ville ou de la commune. Et à ce titre, j’ai souvent rencontré les rois. Je veux vous dire que, nulle part, je n’ai rencontré aucun roi qui m’ait dit : « ABT, attendez après 2011 ». Je vais même vous faire une confidence. Cette confidence, c’est une rencontre que j’ai eue avec le défunt roi de Nikki,Séro Kora, quand je suis allé lui rendre visite. Devant des témoins dont le premier ministre actuel de Nikki, il m’a dit : « Président ABT, je ne vous ai pas rencontré pendant la campagne de 2011.  C’est vrai que si je vous avais rencontré, je vous aurais dit comme certains, « laissez passer 2011 ». Mais, je ne vous ai pas rencontré. Mais je sais aujourd’hui et je veux vous dire que c’est vous qui avez eu raison de vous présenter en 2011 parce que maintenant, nous savons qu’il y a quelqu’un comme vous, nous savons que vous êtes capable de diriger ce pays. Et moi, Séro Kora, je vous dis que si Dieu me prête vie en 2016, je serai un de vos soutiens. Je demanderai ici à Nikki que les gens votent pour vous et je ferai passer ce message, même si je ne suis pas là, que celui qui serait mon candidat en 2016, c’est Abdoulaye Bio Tchané ». Donc, j’entends de temps en temps cette assertion qui dit que certains rois du Bénin se seraient réunis et m’auraient demandé en 2011 de ne pas me présenter. Ce n’est pas vrai. Ça n’a jamais existé. Partout, j’ai rencontré des gens qui  m’ont accueilli avec plaisir. Et c’est simple, certains me l’ont même dit. Ils m’ont dit : « Nous-mêmes qui sommes des rois, qu’est-ce qui se passe quand un roi meurt?  Tous les princes qui aspirent à être rois postulent ». Certains sont allés plus loin. Ils m’ont dit : « Un prince qui ne postule pas n’est pas vraiment un prince. Il faut que le prince qui en a l’âge, qui en a  les capacités physiques et morales, quand il y a une vacance du trône, se présente  et dise qu’il peut être roi. Après que le roi a été choisi,selon les procédures d’usage, tous les autres princes se rangent derrière celui qui a été choisi. C’est cela aussi le processus démocratique qui dit que tous ceux qui en ont la capacité et qui pensent qu’ils peuvent être président de la République, postulent. Et là aussi, après les élections, on devrait tous être assez sages pour dire que  quelqu’un a été élu et qu’on travaille avec lui. J’ai été dans cette attitude depuis 2011. Quelqu’un a été élu, il a exercé ses responsabilités.Je n’ai pas été parmi les gens qui ont cherché à lui créer des obstacles. Voilà la vérité des faits et c’est important qu’ici même à Parakou, j’y réponde. Je sais qu’il y a, ailleurs qu’à Parakou, certains compatriotes qui ont posé cette question et voici la réponse ».