La Nouvelle Tribune

Bousculade au stade de l’amitié : les ministres des sports et de l’intérieur ont échoué

Espace membre

Deux amis du football ont perdu la vie alors qu’ils s’étaient rendus au stade de Kouhounou pour suivre le match Bénin # Mali comptant pour la deuxième journée des éliminatoires de la CAN 2017.

Peu avant le début de la rencontre, on a pu observer une bousculade au niveau de l’entrée E1 où la pression des supporters a eu raison de la porte. Une bousculade qui a obligé ceux qui étaient déjà dans les gradins à prendre leurs jambes à leur cou. Plusieurs personnes ont été piétinées et blessées. Deux d’entre elles ont malheureusement perdu la vie. Deux pertes qui nous amènent à interpeller le ministre des sports et son homologue de l’intérieur. A de pareilles occasions on ne peut mettre l’organisateur sur le banc des accusés. Le ministère des sports a échoué lamentablement dans l’organisation de cette rencontre. On cherche à comprendre, pourquoi pour un tel match, certaines entrées sont restées closes. Mieux, il n’y avait pas de guides pour orienter les supporters. Le comble, on a mobilisé une horde de policiers et de gendarmes  incapables d’assurer la sécurité des spectacteurs.

On a beau chercher des subterfuges pour cacher son amateurisme, la réalité est bien là. Le ministre Safiou Affo et le comité d’organisation ont échoué. Le stade n’était pas plein et les maliens attendus n’ont pas tous fait le déplacement. Comment cela peut-être encore possible au stade de l’Amitié de Kouhounou alors que tous les sièges du stade sont numérotés? On connaît aujourd’hui le nombre de places assises au stade et par entrée. Quand bien-même les places sont numérotées, il y a toujours une organisation qui devrait veiller à l’occupation des lieux. On en est là parce que le ministre des sports et ses cadres sont loin de reconnaître qu’ils ne savent pas tout faire. Et durant toute la journée d’hier personne n’est monté au créneau pour assumer l’échec et présenter les condoléances de la nation aux familles éplorées.