La Nouvelle Tribune

Présidentielle de 2016 : le Zou s’aligne derrière Emmanuel Golou

Espace membre

La grande salle de spectacle de la Maison des jeunes de la ville de Bohicon s’est vite trouvée trop petite pour contenir les jeunes, sages et notables venus des neuf communes du département du Zou.

Sous la conduite du Mouvement des jeunes pour le développement durable (MJDD) des communes du Zou, il s’agit pour eux de susciter et de soutenir la candidature du président Emmanuel Golou, présenté comme seul candidat capable d’impulser une nouvelle dynamique au Bénin. C’était le samedi 5 septembre devant une forte délégation du bureau fédéral du Parti social démocrate (PSD).

«Le développement du Bénin pour un bien-être de ses filles et fils est encore possible ». Pour les membres du Mouvement des jeunes pour un développement durable des communes du Zou (MJDD) et leurs sympathisants, c’est une certitude dont la réalisation passe par l’échéance électorale de la présidentielle de 2016. Mais pour y arriver, le peuple béninois a l’obligation de confier les rênes du pays à un homme capable d’incarner les valeurs de probité, de loyauté, de dévouement et d’union. Et pour l’ensemble des jeunes réunis dans la maison des jeunes de Bohicon, il n’y a qu’un seul candidat, sur la longue liste de candidats déclarés ou potentiels, qui réunit toutes ces aptitudes indispensables à un Bénin renaissant. C’est le président Emmanuel Golou. « Nous, membres du MJDD, saluons l’engagement du président Emmanuel GOLOU et suscitons sa candidature à la présidentielle de 2016 », a déclaré le porte-parole des jeunes, Daniel Lonmandon. Dans sa déclaration, il reconnaît dans le président du Parti Social Démocrate (PSD), Emmanuel Golou, un homme d’Etat, posé et pétri d’expériences accumulées au niveau national comme international, et qui tout au long de sa vie politique a fait montre de grandes qualités de rassembleur, d’humilité et de disponibilité à être au service de ses compatriotes, notamment des jeunes. Aussi, indique Daniel Lonmandon, il « remplit tous les critères pour mieux gouverner le Bénin et le propulser vers le développement tant espéré depuis 55 ans d’indépendance. » Et d’ajouter : « Nous nous reconnaissons entièrement dans sa vision et ses propositions pour sortir les citoyens béninois de la précarité et de l’insécurité tant économique, politique que physique dans lesquelles ils sont plongés. »

« L’homme qu’il faut à la place qu’il faut »

Tout en adhérant pleinement au choix fait par le MJDD, les Femmes leaders amazones des neuf communes du Zou à travers leur porte-parole, Antoinette Bèkpon, se disent totalement engagées à se battre pour qu’au lendemain de l’élection présidentielle de 2016, le président Emmanuel Golou accède au pouvoir. « Notre soutien, notre engagement et notre détermination ne sont plus à marchander… et la mobilisation est totale pour une grande victoire à l’échéance présidentielle de 2016 », souligne-t-elle pour clairement appeler à la réalisation de la maxime « l’homme qu’il faut à la place qu’il faut ».

A sa suite, plusieurs intervenants, notamment les maires de Djakotomey, d’Aplahoué et le représentant de celui de Klouékanmey, ont appuyé et justifié le choix fait par la jeunesse du Zou pour une Bénin de type nouveau. On retient de la plupart des interventions que le président Emmanuel Golou partant de sa profonde connaissance de l’environnement sociopolitique du Bénin et d’une vision de développement intégral du pays, est le candidat le mieux outillé pour impulser un nouvel élan au Bénin. C’est aujourd’hui plus que jamais le moment d’opérer une rupture avec l’ancien système où « la jeunesse est livrée à elle-même; les femmes systématiquement écartées du processus de production de la richesse nationale et les hommes astreints à des travaux qui ne valorisent pas leurs potentialités ».

« Si vous voulez que le Bénin change, le président Emmanuel Golou est disponible », déclare le représentant du président du PSD et du Comité Afrique de l’International socialiste, Martial Hounnou. Selon lui, le président Emmanuel Golou en homme politique avéré a de grosses ambitions pour le Bénin et a les atouts et instruments nécessaires pour arriver à inscrire le pays au rang des pays émergents. Martial Hounnou ne manquera pas d’inviter à ce que ne se répètent pas les erreurs du passé où des personnes sont parachutées à la tête de l’Etat sans avoir pris le temps de connaître véritablement la vie politique et sociale du pays. « Il faut laisser la politique aux politiciens », souligne-t-il pour appeler les jeunes du Zou et l’ensemble du peuple béninois à dire non à tout homme politique qui leur proposerait de voter pour un candidat qui n’a pas fait ses preuves de militant politique.