La Nouvelle Tribune

Lutte contre la corruption : les députés béninois doivent aller à l’école du Guatemala

Espace membre

Dans la lutte contre la corruption qui gangrène l’administration béninoise, il est nécessaire de mettre fin à l’impunité. Ceci, contre tous, sans distinction de rang social et autres considérations.

Dans ce sens, il importe que les députés béninois, notamment les 45 qui se sont opposés à la levée d’immunité parlementaire de Barthélémy Kassa aillent à l’école de leurs collègues du Guatemala. Les représentants du peuple guatémaltèque viennent à l’unanimité de lever l’immunité de leur président de la république, le Général Otto Pérez. Mieux, il est placé en détention provisoire après le mandat d'arrêt émis contre lui par le juge Galvez. Le président Otto Pérez qui a été contraint à la démission jeudi 3 septembre dernier, il faut le préciser, est poursuivi également par son peuple pour corruption.

Cette volonté du peuple guatémaltèque, notamment des députés, de ne pas entraver l’action de la justice doit servir d’exemple aux représentants du peuple béninois au palais des gouverneurs à Porto-Novo. Eux qui, pour des raisons politiques et sans doute la peur de se retrouver également dans une situation pareille ont opposé un refus catégorique à la demande de levée de l'immunité du député introduite par le procureur de la république près le tribunal de première instance de Cotonou. Ils devraient aller à cette école des députés guatémaltèques afin que soit fait le requiem de l’impunité au Bénin. Cela y va de l’intérêt supérieur de la nation béninoise