La Nouvelle Tribune

Défis en Afrique : Emmanuel Golou met la jeunesse face à ses responsabilités

Espace membre

« Quel leadership de la jeunesse face aux défis politiques, économiques et sécuritaires de l’Afrique ». Tel est le thème autour duquel Emmanuel Golou, président du Parti Social-Démocrate (Psd) et du Comité Afrique de l’Internationale Socialiste a échangé avec plusieurs jeunes leaders béninois vendredi 28 août dernier.

Organisée dans le cadre de la Journée Internationale de la Jeunesse, cette conférence-débat a eu lieu à l’Hôtel Novotel de Cotonou. Le probable candidat unique de l’Union fait la Nation (Un) à la présidentielle de 2016 a voulu de cette conférence, un cadre de franc-parler entre la jeunesse béninoise et lui. Selon l’ancien ministre et député béninois, les défis de l’Afrique sont nombreux.  Le tout premier est le défi démocratique ; il faut faire en sorte que ce système politique soit une réalité partout sur le continent. « La démocratie permet le développement », a-t-il justifié. Le deuxième défi est celui de l’économie. « C’est le plus important », a insisté Emmanuel Golou. « Nous devons avoir un taux de croissance  de 7 à 8% au moins pour faire reculer la pauvreté en Afrique », a-t-il souligné. Il suggère la promotion du partenariat public-privé et l’instauration d’une charte de l’exploitation des ressources naturelles dans chaque pays africain. D’autres défis sont l’intégration et la sécurité.

Etre des acteurs

Pour le président du Comité Afrique de l’Internationale Socialiste, les jeunes ont un grand rôle à jouer dans le relèvement de ces différents défis. « Les jeunes doivent décider d’être des acteurs», a-t-il indiqué. « Ils doivent être des acteurs vivants de tous les temps, a poursuivi Emmanuel Golou. Je vous invite à faire en sorte que votre leadership sur le continent soit réel, visible ».