La Nouvelle Tribune

Bohicon : Luc Atrokpo présente un ambitieux projet de développement et d’unité

Espace membre

Plébiscité à nouveau maire de Bohicon, Luc Sètondji Atrokpo a officiellement lancé son nouveau mandat vendredi dernier en présence des populations, de ses homologues maires du département du Zou et d’autres départements venus à son école comme le nouveau maire d'Abomey-Calavi Georges Bada.

Maire réputé pour ses nombreuses actions à la tête de la commune de Bohicon, Luc Sètondji Atrokpo n’entend pas s’arrêter en si bon chemin. Reconduit à la tête de la ville carrefour par une éclatante victoire à l’issue des dernières élections communales, il a officiellement lancé sa 3è mandature vendredi dernier au cours d’une cérémonie rehaussée par une forte présence de députés de l'alliance RB-RP des 23ème et 24ème circonscriptions électorales, des maires des départements du Zou et des Collines, des communes d’Abomey-Calavi, de Toffo qui ont affirmé être venus à son école. Occasion choisie par le maire Atrokpo pour faire part de son nouveau projet de développement de Bohicon aux populations. « Nous devons maintenant nous mettre au travail. L’heure de reprendre le combat pour le développement de Bohicon a sonné. Cela veut dire que nous devons prouver notre maturité politique et notre capacité à transcender nos divergences partisanes pour ne considérer que les exigences de paix et de développement qui doivent nous rassembler et nous mobiliser au service des populations de notre commune : Bohicon d’abord et avant tout ! Le Zou d’abord et avant tout ! Le Bénin d’abord et avant tout ! » A-t-il d’abord lancé avant de décliner le nouveau projet ambitieux qu’il a.

L’ambitieux projet

Le chantier des défis qui nous attendent a dit Luc Atrokpo, est « vaste ». D’un point de vue général, à Bohicon comme dans tout le Bénin, a-t-il poursuivi, la croissance démographique accentue le taux de chômage et du sous-emploi, l’occupation des zones insalubres par endroits, le développement de divers vices,  l’insécurité des biens et des personnes, l’accès de plus en plus difficile aux services sociaux. Malgré les efforts du gouvernement pour affronter ces problèmes, il estime que « beaucoup reste à faire ». Pour cela il propose une politique de développement qui consistera à « Poursuivre l’électrification dans tous les quartiers ; Poursuivre l’extension du réseau d’eau potable dans tous les quartiers ; Achever les travaux de construction du complexe sportif de Bohicon ; Lancer les travaux de construction du bassin versant du Zou avec l’ensemble des partenaires français et belges ; Lancer le projet de construction d’un hôtel de haut standing au centre-ville (ancien jardin public) ; Réaliser l’interconnexion entre la Mairie et les bureaux des arrondissements ; Réaliser un guichet unique pour des prestations performantes de l’administration communale ; Exécuter les travaux de pavage et d’assainissement ; Poursuivre les actions sociales ; Poursuivre l’appui au système éducatif ».

Ce projet ambitieux ne peut se concrétiser sans l’apport de ses administrés a aussi indiquer le maire. « Aucun talent ne sera de trop. Au sein de notre conseil communal, nous devons vivre alors la diversité des colorations politiques, comme une richesse et une source d’espérance pour le développement et la grandeur de notre chère cité, Bohicon et non comme un facteur de querelles inutiles qui ne peuvent pas la faire prospérer » a indiqué la première autorité de Bohicon