La Nouvelle Tribune

Bénin : Golou parle de la candidature unique de l’UN, du Général Amoussou et Talon

Espace membre

Pour la présidentielle du 28 février 2016, l’alliance politique Union fait la nation (UN) doit présenter un seul candidat. Mais à moins de six mois de cette importante échéance électorale, ce candidat unique n’est pas encore connu.

Qu’est-ce qui justifie ce retard observé dans la désignation du candidat unique de l’Union ? Cette question sur toutes les lèvres en cette veille de la présidentielle a trouvé vendredi 21 août dernier une réponse auprès de Emmanuel Golou, président du Parti social-démocrate (PSD) et candidat à l’investiture de la candidature unique de l’UN. Invité de Café media plus, le président Emmanuel Golou a laissé entendre qu’il n’y a aucun retard et que le processus de désignation du candidat unique de l’UN suit normalement son cours. « Le retard dont vous parlez, est en réalité une situation normale », a expliqué Emmanuel. Il laissera néanmoins croire que c’est l’« union de tous autour du candidat unique de l’Union » qui plombe un tant soit peu le processus. Mais est-ce que cela a trait à la possible candidature de l’homme d’affaires béninois, Patrice Talon ? « Non », s’est empressé de répondre le président du PSD qui rejette toute possibilité quant au soutien par l’UN de la candidature de l’homme d’affaires.

Général Amoussou, une candidature gênante ?

Pour la succession du président Boni Yayi dont le deuxième et dernier mandat constitutionnel arrive à expiration le 6 avril prochain, beaucoup de noms circulent en tant que potentiels candidats. Parmi ces noms, celui du Général Fernand Amoussou, le jeune frère de Bruno Amoussou, l’ancien président du PSD et actuel président d’honneur de l’UN.

Dans l’opinion, cette candidature est l’une des raisons qui bloquent la désignation du candidat de l’UN. Mais pour Emmanuel Golou, il n’en est rien. « Ce n’est pas une préoccupation pour l’union », a déclaré Emmanuel Golou qui explique que Fernand Amoussou est un candidat indépendant. Mieux, poursuit-il, cette candidature du frère du président Bruno Amoussou n’est pas une information. Car, se justifie-t-il, « ici au Bénin deux frères du même père et de la même mère sont déjà allés différemment à une élection présidentielle ».