La Nouvelle Tribune

Rejet de la levée d’immunité de Kassa : un désaveu pour Yayi, selon Adjaka

Espace membre

Dans le dossier PPEA II relatif au détournement de fonds de la phase 2 du programme pluriannuel d’appui au secteur eau et assainissement (PPEA II), les députés se sont refusés de lever l’immunité parlementaire de Barthélémy Kassa. Cette opposition du parlement béninois au transfèrement  devant la Haute cour de l’un des leurs mis en cause dans cette affaire de prévarication ne manque pas de susciter des réactions.

A travers un post sur les réseaux sociaux, Michel Adjaka, le président de l’Union nationale des magistrats du Bénin (Unamab) a réagi à ce rejet de la demande de levée d’immunité introduite par le président de la république du Bénin, Dr Thomas Boni Yayi. Le magistrat pense que c’est un désaveu pour le chef de l’Etat béninois. Aussi, Michel Adjaka estime-t-il que la décision de l’Assemblée nationale est une entrave à la manifestation de la vérité dans ce dossier qui a coûté au Bénin sa coopération bilatérale avec les Pays-Bas. « Dans cette affaire, la justice a joué sa partition en demandant, à la requête du Gouvernement, la levée de l'immunité parlementaire du député Kassa », a souligné le président Adjaka avant d’ajouter que : « Malheureusement, le Parlement, par l'organe des députés proches du Chef de l’État, vient de faire obstruction à la manifestation de la vérité en désavouant le Président de la République ». Le magistrat conclut son commentaire en étant certain que les Néerlandais ont tout compris.