La Nouvelle Tribune

Crise à la Cena : Freddy Houngbédji dénonce une décision illégale

Espace membre

Suite à sa destitution, le coordonateur du budget de la Commission électorale nationale autonome(Cena), Freddy Houngbédji est monté au créneau pour éclairer l’opinion publique sur les faits qui lui sont reprochés. Au cours d’un point de presse organisé à l’hôtel Azalaï de Cotonou ce jeudi 20 août, le désormais ex-coordonateur a exprimé son indignation puis dénoncé une décision basée sur des motifs mensongers.

Le coordonateur du budget déchu de la Commission électorale nationale autonome(Cena), Freddy Houngbédji ne se reconnaît pas dans les faits qui lui sont reprochés par ses paires. C’est le message qu’il a voulu faire partager avec les hommes des medias ce jeudi 20 août à l’hôtel Azalaï de Cotonou. Haut et fort avec un ton ferme, Freddy Houngbédji a fustigé une décision qu’il qualifie par ailleurs d’arbitraire. En effet, l’une des raisons de sa destitution au poste de coordonateur de budget est d’avoir effectué des dépenses complémentaires non inscrits dans le budget annuel. Sur cette question, il a fait comprendre que tous les dépassements ont été consentis et adoptés en plénière. De plus, il a expliqué que le président de la Cena, Emmanuel Tiando en sa qualité d’ordonnateur du budget, a apposé sa signature sur tous les documents concernant les dépenses. Mieux, Freddy Houngbédji a déclaré avoir informé le ministre de l’économie et des finances, Komi Koutché à cet effet. Et c’est grâce à l’autorisation de ce dernier que les engagements ont été pris dans le sens d’effectuer les dépenses supplémentaires. Selon ses propos, la question de dépassement est une responsabilité partagée. «Tous les dépassements sont autorisés et personne ne nous dira le contraire», a-t-il déclaré.

Concernant la défiance et la gestion opaque dont-on l’accuse, Freddy Houngbédji a expliqué que toutes les procédures de passations de marchés au sein de l’institution ont été respectées. Dans un langage simple et clair, il a démontré que la commission de passation de marché de la Cena est composée d’un représentant de chaque commissaire de l’institution.  De ce fait, tout le monde participe à l’attribution des marchés. «Ce qu’on me reproche ici, c’est ma rigueur  dans le respect des lois de passation de marchés publics », s’est-il indigné.

Destitution non fondée

«La décision de ma destitution n’est guère fondée sur un fondement juridique», a déclaré Freddy Houngbédji lors de son point presse. A la lecture de son propos liminaire, il a insisté sur le fait que les textes du règlement intérieur de la Cena n’autorisent une telle sanction, du moins pour les faits qui lui sont reprochés. Ainsi, il a affirmé «Cela constitue une voie de fait» Conscient qu’il n’a rien à se reprocher, Freddy Houngbédji entend user tous les moyens légales à sa disposition pour  que force reste à la loi