La Nouvelle Tribune

Levée d’immunité de Kassa: la conférence des présidents prise au piège

Espace membre

Au sujet de l’affaire de détournement de l’aide du royaume des Pays-Bas destinée à l’approvisionnement en eau potable des Béninois, la conférence des présidents de l’Assemblée nationale, tout comme la commission spéciale, ne s'est pas prononcée sur la demande de levée d’immunité parlementaire de Barthélémy Kassa, l’ex-ministre chargé de l’Eau dont le nom est cité dans cette affaire.

Réunie vendredi 14 août dernier sur convocation du président de l’Assemblée nationale pour examiner le rapport de la commission spéciale chargée de statuer sur la demande de levée d’immunité parlementaire du député introduite par le procureur général près la cour d’appel de Cotonou, la conférence des présidents s’est retrouvée comme prise dans un étau. En effet, lors de cette séance d’examen, la conférence s’est retrouvée face au député Barthélémy Kassa. L’élu du peuple dont la levée d’immunité parlementaire devrait être examinée suite à son implication présumée dans l’affaire de détournement de l’aide néerlandaise était présent à la séance, et ce, en tant que président d’un groupe parlementaire, notamment du groupe parlementaire République et Solidarité nationale.

« Juge et partie » dans ce cas, cette présence de « trop » a perturbé la séance. Ce qui a conduit à une décision blanche de la conférence des présidents. Cette conférence n’a, en effet, pas donné son avis favorable ou défavorable au sujet de la levée d’immunité. Le président Adrien Houngbédji, les membres du bureau de l’Assemblée nationale, les présidents de commission et les présidents de groupes parlementaires s’en remettent également à la plénière. Cette dernière à qui revient le dernier mot dans cette procédure de levée d’immunité parlementaire du député Barthélémy Kassa, se réunira en session extraordinaire ce jour, lundi 17 août 2015.