La Nouvelle Tribune

Dcc 15-156 : le Marib de Jacques Ayadji organise une procession et une messe, ce jour

Espace membre

Le Mouvement pour la Réhabilitation de l’Image du Bénin (Marib) organise ce vendredi 14 août une procession suivie d’une messe en guise de protestation contre la Décision Dcc 15-156.

Rendue par la Cour constitutionnelle le 16 juillet dernier, cette décision est au cœur de la polémique au Bénin depuis le début de la semaine. Elle concerne une nouvelle interprétation de l’article 44 de la Constitution par la Haute juridiction. En effet, la loi fondamentale dispose en son article 44, 4ème tiret que « Nul ne peut être candidat aux fonctions de président de la République (…) s’il n’est âgé de 40 ans au moins et de 70 ans au plus à la date de dépôt de sa candidature ». Jusque-là, l’interprétation faite de cette disposition est que pour être éligible aux fonctions présidentielles, il faut avoir au moins déjà fêté son quarantième anniversaire de naissance à la date de dépôt des candidatures.  Mais selon la Cour, un citoyen respecte le critère de l’âge même s’il n’a pas encore bouclé ses 40 ans. Il suffit pour ce dernier d’être dans sa quarantième année pendant la période de dépôt des candidatures pour le scrutin présidentiel.

Autrement dit, un citoyen âgé de 39 ans révolus peut désormais être candidat à la présidentielle au Bénin. Cette interprétation, qui vient bouleverser une autre conception admise par la conscience populaire béninoise, fait grand bruit. Bon nombre d’observateurs de la vie publique sont déjà montés au créneau pour fustiger une révision de fait de la Constitution. Après avoir publiquement dénoncé la Dcc 15-156 mardis derniers, Jacques Ayadji et le Marib invitent tout le peuple béninois à une procession ce vendredi. Elle partira du monument aux morts de Xwlacodji pour échouer à la cathédrale Notre-dame où repose le très vénéré Monseigneur Isidore de Souza ; président de la Conférence Nationale de février 1990 qui a accouché de l’actuelle Constitution. S’en suivra une messe pour «la sauvegarde de l’héritage de la paix nationale» laissée par Mgr de Souza. Un t-shirt a d’ailleurs été conçu à cet effet. Publié sur Facebook, il porte le message : « Non à une révision de fait de la Constitution par la Cour Holo »