La Nouvelle Tribune

Décision Dcc 15-156 : les syndicalistes dénoncent une «révision» de la Constitution

Espace membre

La décision Dcc 15-156 du juillet 2015 par laquelle la Cour constitutionnelle permet aux quarantenaires de prétendre à la fonction présidentielle continue de faire des vannes. Hier, mercredi 12 août 2015, à la faveur d’une conférence de presse qu’ils ont organisée à la Bourse du travail à Cotonou, les secrétaires généraux des centrales et confédérations syndicales notammennt de le CSA-Bénin, de la CGTB, de la Cosi-Bénin et de la CSPIB ont réagi à la décision des sept sages.

Selon les secrétaires généraux, la décision de la cour est très grave. « C’est un mauvais signal pour la démocratie béninoise », a déclaré Nöel Chadaré, Sg de la Cosi-Bénin, qui pense d’ailleurs qu’il y a anguille sous roche.  Pour le Sg Pascal Todjinou de la CGTB, la décision de la cour constitutionnelle est une « révision opportuniste et forcée » de la Constitution du 11 décembre 1990 et c’est pourquoi il a appelé à protester contre. « Cette décision, nous devons la violer violemment », a-t-il lancé avant d’interpeller les députés et les partis politiques notamment ceux de l’opposition à réagir

Lire Présidentielles : la Cour constitutionnelle crée la polémique sur le critère d’âge