La Nouvelle Tribune

Côte d’Ivoire : arrestation d’un journaliste pour offense à Ouattara

Espace membre

Joseph Titi Gnanhoua, directeur de publication de « Aujourd’hui », un quotidien ivoirien jugé proche de l’ancien président Laurent Gbagbo est aux arrêts. Depuis mercredi, le journaliste ivoirien est gardé à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan pour dire-t-on « outrage » au président Alassane Ouattara.

Son péché est d’avoir mis en cause l’élection en 2010 du président Alassane Ouattara dans un papier publié dans son journal. Son arrestation est survenue, huit jours après la publication de l’article à la Une de son journal le 21 juillet. Le journaliste arrêté à Abidjan comparaît ce vendredi 31 juillet 2015 où son sort sera fixé au tribunal. Ce qui se passe n’est pas du goût de l’Ong Reporters sans frontières (Rsf). L’Ong internationale de défense de la liberté de presse demande aux autorités ivoiriennes d’ordonner la libération du journaliste Joseph Titi Gnanhoua. Rsf indique avoir ouï cette arrestation d’un journaliste en Côte d’Ivoire avec consternation. La réclamation de l’Ong est confortée par les dispositions légales d’Abidjan. Depuis 2004, les délits de presse sont dépénalisés en Côte d’Ivoire.