La Nouvelle Tribune

Affaire Pays-Bas : nécessité d’une justice impartiale et indépendante

Espace membre

Le détournement de fonds néerlandais du programme Ppea2 reste loin d’être impuni. Les autorités publiques indexées dans cette affaire sont appelés à répondre de leurs forfaits devant les juridictions compétentes. De ce fait, il est important que la justice dans son entièreté, soit libre. 

Après les conclusions de l’audit d’investigation du Ppea2 conduit par le cabinet Kroll, il ressort de ce rapport des dysfonctionnements graves de l’administration et une implication directe et active de certaines fonctionnaires. Eu égard la gravité des faits relevés dans le rapport, le gouvernement béninois lors du conseil extraordinaire des ministres tenu le jeudi 23 passé, a exprimé sa volonté de traduire en justice les présumés auteurs de cette affaire. Dans le point 5 du communiqué, on peut lire : « instruire le Garde des Sceaux, ministre de la justice, de la législation et de droits de l’homme à faire engager les poursuites judiciaires  appropriées en vue des sanctions pénales et de remboursement des sommes détournées ». Pour que cette volonté manifeste se concrétise, il faut que le principe de la séparation des pouvoirs, caractérisant tout Etat de droit, soit respecté. De ce fait, il ne revient pas au gouvernement, ni à qui que ce soit de se mêler d’une manière ou d’une autre dans cette affaire de prévarication de fonds néerlandais. La justice doit être libre et indépendante afin de pleinement jouer le rôle qui est le sien.

Impartialité dans le jugement

Force est de constater que le gouvernement a marqué, ce lundi 27 juillet, un sérieux pas dans le règlement de cette affaire. L’annonce du mandat d’arrêt international à l’encontre des operateurs économiques impliqués puis la radiation des fonctionnaires mis en cause, en sont des exemples. Cependant, la justice ne devrait pas se laisser téléguider et surtout éviter de faire du deux poids, deux mesures. Mieux, elle devrait trancher selon les faits reprochés à chaque acteur impliqué dans cette affaire qui n’honore guère le Benin. Vivement, que chaque faussaire soit sanctionné dans le respect des lois de la République. La crédibilité de la justice béninoise en dépend.