La Nouvelle Tribune

Faux diplôme : un député pris la main dans le sac

Espace membre

Il y a un peu de tout dans la classe politique béninoise. En dehors, des prévaricateurs et des démagogues connus pour leurs vices, il y a de plus en plus des faussaires qui excellent dans l’art de la manipulation et du tripatouillage. Un député fraîchement élu s’illustre dans cette pratique.

A peine élu que déjà il est rattrapé par ces magouilles d’antan. En effet, pour contourner son analphabétisme et bénéficier d’une grande opportunité, ce député connu comme un grand transporteur, a choisi de falsifier le diplôme de bac d’une tierce personne. Pour réussir son faux, le député a utilisé le procédé habituel des falsificateurs des faux diplômes. Il prend le diplôme d’un jeune qui a eu le bac en 2012, change le nom  de l’impétrant, le lieu et la date de la validation du diplôme. Aussi facilement, le député connu pour exceller dans le charabia devient un bachelier avec la mention « bien ».

Lire Une deuxième liste de détenteurs de faux diplômes publiée

Avec ce diplôme, il tente de postuler mais le caractère apocryphe du diplôme présenté ne manque d’attirer l’attention. Le faussaire est vite détecté et son dossier isolé. C’est pourtant celui qui est investi depuis quelques mois du titre d’honorable député avec une immunité parlementaire. Plus grave, il est élu d’un parti dont le leader semble toujours prôner l’excellence et ne donne pas l’impression de cautionner le faux. Et pourtant ; un de ses meilleurs soutiens s’adonne à merveille à cette pratique.  Mais en dépit de son titre de député, il n’est pas tranquille, la justice est mise au parfum du dossier et des poursuites seront bientôt lancées contre l’indélicat député.