La Nouvelle Tribune

Municipalité de Cotonou : le jeu des alliances qui brouille l'opposition politique

Espace membre

Après le verdict des municipales et communales, le 15 juillet dernier, l'heure est actuellement aux jeux des alliances entre les politiques en présence ayant obtenu la majorité de Conseillers pour contrôler l'exécutif des Conseils communaux.

A Cotonou, où les électeurs ont, dores et déjà, montré la voie à suivre aux responsables des partis et alliances de partie, c'est à un jeu de clair-sombre que  l'on assiste de part et d’autre dans les états-majors des Conseillers municipaux. Tout concourt à faire croire qu’il y a certaines formations politiques qui focalisent leur attention sur une seule cible à abattre : Léhady Vinagnon Soglo (LVS). Mais erreur ! Les choses se compliquent à leur détriment.

Les Cotonoises et Cotonois ont, par leur vote du 28 juin dernier, indiqué la voie à suivre aux partis et alliances de partis politiques à qui, ils ont accordé les suffrages leur ayant permis d'avoir des représentants au Conseil municipal de la plus grande ville du Bénin. Ce message est assez limpide : c'est à l’Alliance Rb-Rp que conduit l’actuel 1er Adjoint au Maire de Cotonou (Léhady V. Soglo) que les électeurs ont fait plus confiance que ses autres challengers. La preuve, cette alliance Rb-Rp s'en est sortie avec 21 sièges pendant que son poursuivant le Prd a eu 13 sièges suivi de l'Union fait la nation (Un) avec 10 sièges. Puis, les Fcbe avec 04 sièges et enfin le Reso-Atao doté d'un (01) siège.

De l’analyse de ces résultats obtenus par les forces en présence, point n’est besoin de rappeler que l'alliance Rb-Rp de Léhady V. Soglo est en avant-première pour mener le débat lors de la formation de l'exécutif municipal.

Malheureusement, il se susurre que des Conseillers de partis ou alliances de partis pourtant membres du Front démocratique de l'opposition politique béninoise ayant porté Me Adrien Houngbédji au perchoir de l'Assemblée nationale, seraient actuellement dans une démarche pour poser un lapin à leur allié naturel désigné par les Cotonoises et Cotonois. Ils sont dans une dynamique de vouloir damer le pion au leader des Houèzèhouè. Ils donnent l'impression dans les tractations de n'avoir qu'un seul cahier de charge : Empêcher coûte que coûte Léhady Vinagnon Soglo  d'être le prochain Maire de Cotonou ; alors que c’est bien le choix des électeurs de la ville cosmopolite du Bénin. Ceux-là même que la population de Cotonou voudrait voir s’allier à l'alliance Rb-Rp semblent vouloir rater le coche.

En d'autres termes, des sources bien informées prédisent que les Conseillers du Prd et ceux de l'Un veulent se mettre ensemble et s’attirer le ralliement des Conseillers de Fcbe et du Reso-Atao pour faire la fête à Léhady. Mais, il semble, très fortement, qu'ils sont en train de se mettre les doigts dans les narines.

A vouloir tout… !!!

Qu'ils se le tiennent pour dire, la stratégie des Conseillers du Prd et de l’Un est en train de prendre de l'eau. Tels qu'ils le mijotent, les tractations n'iront pas dans le sens prévu par eux. En effet, des informations de source proche du député Atao Hinnouho, il ressort que le parti Reso-Atao se dit prêt à suivre la voie tracée par les Cotonoises et Cotonois par leur vote du 28 juin 2015. Le leader du parti politique Reso-Atao, anciennement élu député sur la liste du Prd, n'entend pas emprunter le chemin de l'aventure. Il tient à respecter le choix de la population cotonoise. C’est pourquoi, au parti Reso-Atao, toutes les informations concourent à affirmer que le Conseiller municipal, Léopold Sènakpon Ahouandjinou qui va en réalité siéger en lieu et place de Atao Hinnouho déjà élu député, s’apprêterait à déclarer son ralliement à l'alliance Rb-Rp pour la constitution du Conseil municipal de Cotonou.

Avec ce ralliement, cela donne un total de 22 Conseillers municipaux dans l’escarcelle de Léhady V. Soglo. Ainsi, il ne resterait que trois (03) autres Conseillers pour que la boucle soit bouclée. Dans cette perspective, il se susurre que des Conseillers de Fcbe ne trouveraient aucun inconvénient à se rallier à la Renaissance du Bénin afin de ne pas trahir la confiance des électeurs de Cotonou qui, selon eux, ont une fois encore préféré, dans une grande majorité, la Rb à tous ses autres concurrents.

Si un tel cas de figure arrivait à se concrétiser, ce ne serait qu’à son corps défendant que Léhady Vinagnon Soglo se verra dans l'obligation de composer avec des alliés autres que ceux qu'il aurait bien voulu avoir à ses côtés. Mais, pendant qu'on y est, tout est encore possible d’être rattrapé par les alliés naturels de la Rb, membres du Front démocratique de l'opposition afin de rester coller à la dynamique du perchoir qui a porté Me Adrien Houngbédji à la présidence de l'Assemblée nationale dans la nuit du 19 au 20 mai dernier. Car, à vouloir tout pour soi, on court le risque de tout perdre !!!