La Nouvelle Tribune

Communales 2015 : Les contestations des chiffres gagnent le pays

Espace membre

Les résultats des élections communales et municipales rendus publics par la Commission électorale nationale autonome (Céna) le 15 juillet dernier sont loin de faire l’unanimité. Jusque-là limitées à l’alliance Soleil qui n’approuve pas les chiffres proclamés dans la commune de Bembèrèkè, notamment de Bembèrèkè centre, les contestations des résultats de la Céna ont progressivement gagné plusieurs communes du pays. A Adjohoun, les Forces cauris pour un Bénin émergent (FCBE) dénoncent une manipulation des chiffres du village Kpodédji dans l’arrondissement d’Azonwlissè. L’alliance au pouvoir estime qu’elle devait avoir au moins un siège avec le suffrage qu’elle a obtenu.

 

Le verdict selon les chiffres de la Céna ne satisfait pas certains candidats à Glazoué, précisément dans l’arrondissement de Kpakpazoun. A Natitingou, à Manigri dans la commune de Bassila, à Parakou, à Copargo et à Ouaké, il y a des grincements de dents du fait des résultats rendus publics par la Céna. Et ce, notamment dans le camp de l’alliance Avenir pour un Bénin triomphant (ABT) qui n’est pas d’accord avec la proclamation du président Emmanuel Tiando et de ses collègues. Le président Abdoulaye Bio Tchané, lors d’une conférence de presse au lendemain de la proclamation des résultats de la Céna est monté au créneau pour dénoncer les chiffres et crier au vol de voix. Il a fait remarquer son alliance aurait eu davantage de sièges si les résultats de la Céna étaient conformes aux chiffres de procès verbaux de dépouillement.

Dans le deuxième arrondissement à Cotonou, l’alliance Union fait la nation (UN), par la voix du candidat Ali Camarou, n’est pas sur la même longueur d’onde que la Commission électorale.