La Nouvelle Tribune

Bénin: Les Pays-Bas maintiennent le programme Eau suspendu jusqu'à nouvel ordre

Espace membre

La coopération bilatérale entre le gouvernement béninois et le royaume des Pays-Bas reste suspendue jusqu'à nouvel ordre. La partie néerlandaise l'a encore réaffirmé ce jeudi 9 juillet 2015 par la voix de la ministre néerlandaise du Commerce extérieur et de la Coopération au développement, Liliane Ploumen, qui a animé une conférence de presse  dans les locaux de l’Ambassade de son pays à Cotonou.

Selon la ministre Ploumen, la partie néerlandaise a été malheureusement contrainte de prendre cette décision. « C’est une décision douloureuse et même dommageable pour les populations béninoises qui n’y sont pour rien, mais nous avons été obligés de la prendre », a fait savoir la ministre néerlandaise aux hommes des médias. La ministre expliquera que cette décision de son pays est motivée par le fait que « l’argent du contribuable néerlandais » n’est pas utilisé à bon escient par les gouvernants béninois alors qu’elle a elle aussi obligation de rendre compte à son peuple. « Je suis navrée de constater que ceux qui doivent bénéficier du programme n’en bénéficient pas vraiment », s’est exprimée Liliane Ploumen pour faire remarquer que son pays n’entend pas mettre l’argent de son peuple dans le vent. C’est d’ailleurs pourquoi, la ministre néerlandaise a invité le gouvernement béninois à prendre ses responsabilités. Et ce, en faisant non seulement la lumière sur cette affaire présumée de détournement de l’aide néerlandaise mais aussi en prenant les mesures politiques et juridiques qui s’imposent après la publication des résultats de l’audit actuellement en cours.

En attendant cela, la coopération entre les deux pays restera suspendue a laissé entendre la ministre néerlandaise du commerce extérieur et de la coopération au développement aux hommes des médias. Lors de la conférence de presse qu’elle a animée, Liliane Ploumen, la ministre néerlandaise du commerce extérieur et de la coopération au développement, a également souligné que l’avenir des relations entre le Bénin et le royaume des Pays-Bas actuellement mal en point dépend de la suite du dossier PPEA II. La diplomate néerlandaise a d’ailleurs explicitement laissé entendre que « le partenariat » entre les deux pays « pourra recevoir un coup ».