La Nouvelle Tribune

Lionel Zinsou prend conseil chez Adrien Houngbédji et son bureau

Espace membre

Dans le cadre du renforcement des relations entre le gouvernement de la refondation et l’Assemblée nationale présidée par Adrien Houngbédji, le premier ministre Lionel Zinsou a entrepris une visite le vendredi dernier au palais des gouverneurs à Porto-Novo auprès des autorités parlementaires, notamment le président de l’Assemblée nationale et les membres du bureau.

Au terme de cette rencontre, le premier ministre a tenté de donner quelques explications par rapport à sa visite au parlement. « Je dois remercier le président de l’Assemblée nationale, remercier les membres du bureau. C’était avec un préavis court que le bureau a accepté cette rencontre. C’était essentiellement pour dire le respect de l’Exécutif à l’Assemblée nationale et nous même à notre prise de fonction, je souhaite que nous construisons ensemble avec l’Assemblée nationale, vous savez je suis en charge du sujet, qui soit au cœur de l’activité de l’Assemblée nationale, le développement économique, l’évaluation des politiques publiques et tout ce qui tient à la promotion de la gouvernance. J’ai compris que c’est très important qu’il y ait le dialogue social, c’est aussi la gouvernance qui intéresse le secteur privé, le secteur public et les partenaires sociaux, ces genres de sujets qui sont importants pour la représentation nationale. Nous allons travailler par excellence sur les textes de lois, nous avons beaucoup parlé de l’initiative des membres du bureau qui nous a suggéré avec rigueur de ce qui est évaluation et impact des textes existants de façon à faire un travail législatif qui soit utile et efficace (…) Je leur ait dit que l’administration est tout à fait à la disposition de la représentation nationale pour augmenter tout ce qui est analyse de l’impact des textes existants, préparation professionnelle des textes à venir en utilisant les moyens de l’administration, nous avons de bons économistes, nous avons de bons statisticiens, nous avons de bonnes équipes d’évaluation qu’il y a à la disposition de la représentation nationale (…) Nous sommes dans une année qui politiquement est l’une des très riches, une année où il y a des incompréhensions et ce que j’ai voulu dire, c’est toute une série d’actions de la représentation nationale, c'est-à-dire des actions de longs termes, tout le travail législatif et les membres du bureau m’ont rappelé qu’on a de fin septembre à fin décembre voire fin janvier pour l’action législative en session ordinaire, c’est court ; et tout sera pour les années qui viennent (…) Je suis en respect de coproduire des textes pour l’avenir et devant la représentation nationale à aider l’exécutif à aider notre peuple à avancer et en terme démocratique et en termes sociaux et en termes économiques avec des objectifs d’emplois».