La Nouvelle Tribune

Cotonou : le président Nicéphore SOGLO à l’écoute de ses administrés

Espace membre

Le maire de la ville de Cotonou, le président  Nicéphore D. SOGLO a démarré hier mardi 9 Juin 2015, les audiences  foraines. Organisées dans la salle de conférence de l’hôtel de ville, ces audiences  foraines ont permis à la première autorité municipale d’écouter  les victimes des actes de mal gouvernance dans la gestion des marchés secondaires et des affaires domaniales dans la ville.

Rencontre de vérité entre le président-maire Nicéphore SOGLO et ses administrés. Pendant plus de cinq heures d’horloge, l’autorité municipale  a échangé et recueilli les plaintes  que vivent les populations dans la gestion des dossiers aussi bien au niveau des marchés secondaires que  des affaires domaniales. Après les victimes des scandales domaniaux, le président SOGLO  a également entendu les représentantes des  différents marchés de la ville. A tour de rôle, les responsables des marchés de Gbégamey, Houénoussou, Saint Michel et autres, ont pris la parole pour dénoncer la mauvaise gestion des boutiques et emplacements  construits et réhabilités à grands  frais par la municipalité de Cotonou.  Au nombre des problèmes soulevés,  on peut citer entre autres,  l’attribution  frauduleuse des boutiques  à des non ayant-droits avec la complicité de certains responsables municipaux.  De l’exposé de ces femmes, il ressort que des boutiques  dont le tarif mensuel est de 10. 000 F, sont curieusement  détournées et  cédées  à des millions de nos francs. Le phénomène est presque identique dans tous les marchés de Cotonou.

Après avoir  enregistré ces différentes plaintes, le président-maire  s’est dit scandalisé et déçu des frustrations dont sont victimes les femmes des marchés. Il ne conçoit pas que des  ressources qu’il s’est échiné pour mobiliser auprès des partenaires  soient  accaparées par des gens en qui il a placé sa confiance. Et ce, au détriment des pauvres femmes des marchés. « les gens n’ont aucune pitié pour les pauvres », a regretté le président  SOGLO.  Il poursuit : « je suis révolté par ce que j’ai entendu. C’est très scandaleux. Mais je mettrai de l’ordre dans le désordre. Je suis au regret de constater que la corruption a atteint tous les niveaux du pays ». Pour lui, il est inacceptable  de priver ces braves femmes de leurs maigres ressources. Cette initiative du président-maire a été très appréciée par l’ensemble des participants qui ont souhaité  sa pérennisation.

Toutes choses  prises en compte par l’autorité  municipale qui a promis l’organisation des audiences foraines  tous les mardis