La Nouvelle Tribune

USA : la demande d’asile d’Ozias Sounouvou déclarée recevable

Espace membre

Parti aux Etats-Unis pour recevoir un prix pour la liberté de presse le dimanche le dimanche 26 Avril dernier; Ozias Sounouvou n’est plus revenu au bercail depuis. Il a aussitôt formulé une demande d’asile que ce pays d’accueil vient juste de déclarer recevable.

Il vient de franchir un cap décisif dans sa volonté de rester aux Etats-Unis.  Selon des sources judiciaires ; la demande d’asile formulée par le journaliste de l’Ortb Ozias Sounouvou a été déclarée recevable par les services compétents du pays de l’Oncle Sam. Les nombreux  arguments exposés dans son courrier ont fini par convaincre les Américains de  la nécessité de lui accorder cet asile. Après son coup de gueule lancé sur le plateau de la télévision nationale dans la nuit du 12 janvier 2015 contre le bâillonnement des journalistes à l’Ortb ; Ozias Sounouvou est devenu la risée des autorités politiques du Bénin. Dans sa demande ; il expose clairement les nombreuses menaces et actes attentatoires à sa vie et sa sécurité.     

Lire Ozias Sounouvou l'intrépide : « on aurait aimé que le chef de l’Etat devienne aussi Charlie Ortb» (vidéo)

Ce sont ; souligne-t-il ; ses nombreuses menaces qui l’ont amené à demander cet asile que les Etats -Unis viennent de déclarer recevable. Si tout le reste du processus se passe bien ; l’asile devrait lui être accordé dans les jours à venir. Ceci devrait lui permettre de rester définitivement aux Etats-Unis.  Avant de partir ; il avait anticipé sur ses intentions en envoyant une demande de mise à disponibilité au Directeur Général de l’Ortb Stéphane Todomè. Pourtant ; cela n’a pas empêché le  même Dg de lancer il y a quelques jours un communiqué invitant Ozias Sounouvou à reprendre son poste. Il sera le deuxième Béninois à demander asile aux Etats-Unis en moins de deux ans après le juge Angelo Houssou lui aussi menacé ; persécuté et assigné en résidence surveillée après avoir rendu une ordonnance dans l’affaire ‘’empoissonnement’’