La Nouvelle Tribune

Crise des 3E au Bénin : les propositions de Mounirou Bachabi

Espace membre

Le Secrétaire général du Mouvement national  pour la construction du Bénin du futur (Mncbf), Mounirou Bachabi était en fin de semaine écoulée sur Capp Fm. L’invité s’est prononcé sur l’actualité nationale.

Interrogé dans l’émission ‘’Invité politique’’ vendredi dernier sur  la crise dite des ‘’3 E’’ (Eau, Electricité, Essence), le Sg du Mncbf a identifié les causes avant de faire des propositions au pouvoir exécutif. Pour Mounirou Bachabi, une sortie de crise nécessite une solution concertée. Le gouvernement doit recourir à toutes les éminences grises, c’est-à-dire toutes les personnes disposant d’une expertise dans l’un des secteurs concernés par cette crise. Ces personnes doivent s’asseoir et mutualiser leurs connaissances, a suggéré l’invité de Wilfried Ahouassou. Etant bien au fait de l’existence de ces problèmes avant son accession à la magistrature suprême en 2006, Mounirou Bachabi estime que le Chef de l’Etat devait travailler à les solutionner si les choix politiques conséquents avaient été bien opérés.  Et il poursuit : « le Chef de l’Etat est animé souvent de bonnes initiatives mais il est pressé de récolter les résultats ». Pour caricaturer la situation,  il lâche : « Yayi Boni a fait beaucoup de choses mais les ordonnances que prescrit souvent le Docteur servent à calmer seulement les maux et non à les guérir », pour laisser comprendre que les turbines à gaz de Maria Gléta qui ont coûté cher à l’Etat béninois, n’étaient pas la meilleure option. Il en est de même pour les microcrédits attribués aux populations sans grandes précautions. Ce n’est qu’après plusieurs années  que le gouvernement Yayi a essayé de colmater les brèches en associant les techniciens à l’instar des Sfd (Structures financières décentralisées)

Houngbédji  au perchoir 

S’agissant de  l’élection de Me Adrien Houngbédji au perchoir à l’Assemblée nationale avec la crise née au sein de l’Alliance au pouvoir, les Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe),  Mounirou Bachabi, invité de Capp Fm a salué cette élection du leader des « Tchoco tchoco » qui selon lui, reflète la volonté du peuple. « On va bénéficier de l’expérience de Me Adrien Houngbédji », a-t-il  ajouté. L’invité a tout de même fait savoir qu’il ne doute pas des capacités managériales du ministre des Finances désormais député Komi Koutché, challenger de Adrien Houngbédji. « Je fais partie de ceux qui soutiennent la promotion de la jeunesse », a-t-il déclaré. Sur l’échec du jeune député pour le perchoir, M. Bachabi n’est pas allé du dos de la cuillère. « C’est un mauvais coaching du président de la République », a martelé l’invité qui a remis en cause les positionnements sur la liste Fcbe aux dernières législatives. Pour lui, au lendemain même des législatives, le chef de l’Etat devrait ouvrir le débat sur les candidatures de la mouvance pour la présidence de l’Assemblée nationale et aplanir au plus tôt les dissensions. Ce qui, à en croire ses propos, n’a pas été bien  fait. Toutefois, le Sg du Mncbf pense que quelque chose est toujours possible. Il exclut ainsi « la descente aux enfers » des Fcbe. Eu égard au score 41-42 obtenu pour la course au perchoir, il invite à la conscientisation des uns et des autres. « Il faut convoquer une assise pour que ceux qui ruminent des  choses se vident », a insisté Mounirou Bachabi qui demande au président de la République d’engager le débat sur sa succession, lui qui est à 10 mois de son départ du pouvoir. Le Sg du Mncbf a rappelé que cette proposition lui a été déjà faite par le mouvement, via un communiqué de presse, au sortir de la réunion extraordinaire de la Coordination nationale tenue en juin 2014. Comme quoi, le Mncbf a vu cette crise au sein de la majorité au pouvoir et a même anticipée. Sauf qu’il n’a pas été écouté. « Il faut que le président Yayi Boni fasse un repli, qu’il inventorie tous les projets en cours et voie ce qu’il peut finir dans les 10 mois pour qu’il puisse sortir par la grande porte », a confié enfin Mounirou Bachabi.

Titulaire d’un Master en Banque et finances après une Licence en technique comptable et financière, Mounirou Bachabi a été deux fois candidats aux législatives (2007-2011) dans la première circonscription électorale sur la liste Alliance des forces unies conduite par les députés André Biaou Okounlola et Bani Samari. En 2011, il a recueilli 19000 voix. Il faut dire que Mncbf est un mouvement politique créé le 27 novembre 1999, ce mouvement a œuvré en 2001 à la réélection de Mathieu Kérékou pour son second mandat.  Le mouvement a pris une part active dans l’élection de Yayi Boni en 2006.