La Nouvelle Tribune

Primes des policiers: le ministère de l’intérieur se justifie, le Syndicat maintient la veille

Espace membre

Il n’y a pas eu de détournement des primes des policiers pour la sécurisation des élections législatives dernières. C’est ce qu’il convient de retenir de la conférence de presse tenue hier, mercredi 3 juin 2015, par le Directeur de cabinet du ministère de l’intérieur, de la sécurité publique et des cultes, Jean Tozé. Face aux hommes de médias, le Contrôleur général de la Police a laissé entendre que les accusations de détournement de fonds portées à l’encontre du ministère par le Secrétaire général du syndicat national de la Police sont fausses.

« Ce sont des contre-vérités », a indiqué le Dc Jean Tozé pour qui, ces allégations du Sg du Synapolice devraient lui valoir une demande d’explications. Sinon, rassure l’autorité ministérielle, « les fonds sont là ». Mieux, les fonds des élections communales, municipales et locales à venir sont, à en croire Jean Tozé, déjà disponibles. Lors de sa conférence de presse hier, le Directeur de cabinet du ministère de l’intérieur a également fait remarquer que l’intervention du Sg du syndicat de la police nationale viole les textes. Aussi, a-t-il condamné les « menaces du syndicat ». Pour Jean Tozé, le syndicat n’a en effet pas a brandi des menaces. En effet, aux dire du conférencier,  la sécurisation des personnes et des biens ne saurait être menacée pour des questions d’intérêts personnels.

Maintenir la veille

La réaction du syndicat de la police à la sortie médiatique du Dc du ministère de l’intérieur ne s’est pas fait attendre. Joint au téléphone par des confrères d’une radio de la place, Waïdi Akodjènou, le Sg du Synapolice,  a précisé que c’est seulement dans la matinée de ce mercredi après sa sortie de la veille que le Directeur général de la police nationale a été appelé pour venir récupérer les fonds prévus pour le paiement des primes de sécurisation des élections législatives. Le commissaire Akodjènou s’est également offusqué des agissements des autorités. Lesquels agissements ne sont pas responsables à en croire le Sg du syndicat de la police. C’est pourquoi, il a appelé ses collègues à maintenir la veille.

Une assemblée générale, à en croire le syndicaliste, aura lieu le samedi