La Nouvelle Tribune

Après son éjection du gouvernement

Espace membre

Alexandre HountondjiQue devient Alexandre Hountondji?
Alors que les Béninois sont habitués à sa présence depuis l’arrivée au pouvoir du Dr Boni Yayi en 2006, le Dr Alexandre Hountondji a depuis le remaniement du 22 octobre dernier disparu totalement de l’arène politique. Recule, repos du guerrier ou dépit ?

L’ancien ministre chargé des relations avec les institutions de la république, ardent défenseur et porte voix des Forces cauris pou un Bénin émergent, Alexandre Hountondji est-il encore au Bénin ? C’est la question que nombre d’observateurs de la vie politique se posent depuis le 22 octobre dernier. En effet, la forte stature de l’homme s’est imposée aux Béninois depuis avril 2006. De par le rôle qu’il a  joué  dans l’arrivée au pouvoir de l’actuel locataire du palais de la Marina. D’abord, avant son entrée au gouvernement à l’occasion du premier remaniement, Alexandre Hountondji, ne ratait aucune occasion pour louanger son champion, Boni Yayi et  diaboliser les détracteurs de ce dernier.
{mosgoogle}
Il faisait à tout vent l’apologie du changement qui s’est installé depuis 2006 au Bénin dans tous les rendez-vous politiques auxquels il était invité. Quand il entre au gouvernement, et qu’il devint le dépositaire légal de la parole du gouvernement, il n’a pas hésité à donner la plénitude de ses capacités. Presque quotidiennement, il devrait rendre compte des nombreux conseils des ministres. C’est alors qu’on découvrait tout le plaisir qu’il avait  d’appartenir au gouvernement et, pourquoi pas, de servir le pays. De sa voix, qu’il voulait forte, il articulait les mots accompagnés de mimiques que seul un médecin éloigné du stéthoscope et des seringues pouvait s’autoriser.

Là, il n’était pas encore au summum de son art. L’occasion, c’est Hercule Nicéphore Dieudonné Soglo qui la lui donna. Au lendemain du 12 mars, date à laquelle le G4 fit sa première sortie, l’ancien président était intervenu sur Rfi pour signifier que Boni Yayi se trompait de pays et d’époque quant à sa manière de gérer le pouvoir. C’était le crime de lèse-majesté qu’il ne devrait pas commettre. Alexandre Hountondji ne se fit pas prier pour donner la réplique. Avec un immense plaisir à peine contenu, il s’est employé à remettre le ‘’vieux qui vieillissait mal’’  à sa place. Il fit montre d’une ingéniosité rare pour faire comprendre à l’actuel maire de Cotonou, que les communales d’Avril dernier lui seraient fatales, puisque vomi par les Cotonois. Passons les autres propos sensationnels et à la limite indécents du Dr Alexandre Hountondji. Quel adversaire du changement n’a pas eu droit à ses diatribes cyanurées et acides ? Puis vint alors le 22 octobre 2008. Malgré le nombre pléthorique de ministres nommés, point de trace du docteur de Tori.  On se disait qu’il allait rebondir bientôt comme la plupart des ministres limogés qui deviennent des conseillers spéciaux dans les domaines où ils ont pourtant échoué, pour vendre leur expertise au président, à plus de cinq millions de francs Cfa le mois. Nenni.

Plus les jours passent, plus on s’interroge sur le sort du Dr Hountondji. Et poutant, il y a de la matière pour lui depuis quelques jours. La maison Fcbe est depuis quelques temps dans la tourmente et sous les feux croisés et nourris des G et F. On s’attendait à le voir monter au créneau pour donner la riposte. Vaine attente. Pour certains, il ferait partie du rang des grands déçus du système Yayi. Ce que d’autres n’osent croire. Car, disent-il, tout le monde peut être déçu sauf Alexandre Hountondji. Ce qui est certain pour le moment, est qu’il est introuvable sur la scène politique depuis le 22 octobre 2008. Vivement qu’il réapparaisse. Ce serait injuste qu’il fasse partie des victimes du changement, un système qu’il a contribué à installer. Mais, auusi loin que soit l’Australie, le boomerang est aussi connu au Bénin avec son effet ‘’retour à l’envoyeur’’.

B.M.

{mosgoogle}