La Nouvelle Tribune

« Nouvelle conscience » : la vision de développement de Koupaki exposée aux jeunes

Espace membre

« La nouvelle conscience au service du développement du Bénin : défis et perspectives » ; tel est le thème de la formation initiée par l’école de la Nouvelle conscience à l’endroit des jeunes. Le concept a été passé au peigne fin par un de ses meilleurs idéologues le Dr Simon-Narcisse Tomety, socio-géographe.

Après une tournée nationale qui l’a conduit dans les 77 communes du Bénin ; Pascal Irénée Koupaki est toujours attaché à son concept de la « Nouvelle conscience ». A travers une école créée à cet effet ; une centaine de jeunes ont suivi samedi 30 mai au Chant d’Oiseau une formation afin de mieux appréhender les contours de ce nouveau concept. Le but ici est de sensibiliser les populations sur le nouveau contrat social et la réorganisation des forces sociales de notre pays pour prendre en main la reconstruction de l’image du pays et de fournir la justification une centaine de jeunes acquis à la nouvelle conscience. « On ne peut pas faire la politique sans une pédagogie de transformation de l’être par la vertu. La politique n’a pas autre défi que celui du développement » ; postule Pascal Irénée Koupaki.

Après avoir constaté l’échec des différents concepts agités ces dernières années comme la révolution ; la renaissance ; le changement ; le Bénin du futur ; la refondation… ; il affirme que le système de management est fait de successions de ruptures des talents ; d’effacement de la mémoire des anciens et de crise systémique des valeurs. La Nouvelle conscience se présente donc comme une panacée. Elle résout une équation libératrice majeure à savoir « mille problèmes ; une seule solution=la Nouvelle conscience. Son principal postulat est le défi de transformation de l’être béninois en un Béninois nouveau. Avec la nouvelle conscience ; c’est l’avènement de l’homme nouveau ; c’est la conviction qu’il est possible de faire de la politique sans achat de conscience. Sa nouveauté c’est que l’argent ne peut plus être le maître dans la chaîne décisionnelle de l’Etat et le déterminant de la conscience professionnelle et des relations sociales entre les citoyens. La Nouvelle conscience est fondée sur la constitution et reconnaît la sacralité et l’inviolabilité de la personne humaine. Pendant près de quatre heures ; le docteur Tomety ; André Sèvo et autres ont expliqué de fond en comble les défis de cette nouvelle donne.