La Nouvelle Tribune

Délestage : l'ambassadeur du Bénin aux USA répond à nos confrères du Matinal

Espace membre

Sortant de son devoir de réserve l'ambassadeur Omar Arouna a décidé de répondre à un article paru chez nos confrères du Matinal intitulé Pénurie d’eau, d’énergie électrique et de carburant : Le régime Yayi sanctionne les Béninois. Dans un post sur son compte Facebook, il a tenu à apporter des clarifications. Une attitude peu ordinaire quand on sait que ce droit de réponse devait normalement revenir à une autorité gouvernementale, notamment le ministre de l'énergie. Voici l'intégralité de sa déclaration : 

CLARIFICATION SUR LA SITUATION DE L’ELECTRICITE AU BENIN

J’ai lu sans surprise mais avec beaucoup de dégout un article paru ce jour, le 28 mai 2015 dans le Quotidien le Matinal pompeusement intitulé "Pénurie d’eau, d’énergie électrique et de carburant : Le régime Yayi sanctionne les Béninois"... L’auteur ayant pris la liberté de faire un amalgame effrayant entre les résultats des élections législatives et la situation de pénurie d’énergie électrique qui affecte toute notre sous-région.
Je me permets de sortir de la réserve qui devrait être la mienne dans mon rôle actuel pour donner quelques clarifications afin que des écrits pareils ne mettent en mal l’unité nationale. Et j’ai aussi l’espoir que les organes en charge de la régulation de la presse, prendront leurs responsabilités pour décourager les comportements pernicieux du genre.

LE CONTEXT SOUS-REGIONAL

- Le Benin, le Togo, la Côte d’Ivoire, le Burkina-Faso et le Nigeria dans le cadre du système d’Echanges d’Energie Electrique Ouest Africain dénommé EEEOA (West African Power Pool ou WAPP an anglais), sont interconnectés pour pallier d’une part le déficit de l’énergie électrique, et d’autre part en vue afin d’optimiser les coûts de production de l’énergie dans la sous-région.

- A travers la Communauté Electrique du Bénin (CEB), le Benin et le Togo mutualisent leurs efforts de production et de distribution d’énergie électrique.

- En 2007, dans le cadre du WAPP, le réseau électrique de la CEB a été interconnecté à celui du Nigeria à travers la National Electric Power Authority (NEPA).

-L’interconnexion NEPA-CEB permet à la Société de transmission du Nigeria (TCN) de fournir 200 mégawatts d'électricité au Benin et au Togo sur une ligne 15,75 kilomètres a partir du Nigeria.
Pour combler le déficit énergétique des deux pays, il est prévu que la CEB s’approvisionne également en électricité à partir de centrales situées en Côte d’Ivoire et au Ghana.

LE CONTEXT NATIONAL

Toutes choses égales par ailleurs, le besoin en électricité du Benin varie généralement entres 185 MW à 205 MW.
Toutes choses égales par ailleurs, la capacité d’électricité potentiellement disponible au Benin est d’environ 235 MW.
Les sources de générations disponibles pour le Benin sont les suivantes
• TCN (Nigeria : Source mutualisée) 200MW 52% pour le Bénin
• CEB (Source mutualisée) 30MW
• CAI/MARIA GLETA 80MW
• AGRREKO 50MW
• MRI 30MW

QUEL EST LE PROBLEME

-TCN (Le Nigeria) à cause de situations diverses n’honore pas son contrat de fourniture des 200MW d’énergie électrique à la CEB.
-Par ailleurs, la CEB n’arrive plus à s’approvisionner ni au Ghana ni en Côte d’ivoire, en raison notamment des mêmes difficultés de déficit énergétique observé dans ces deux (02) pays.
-Résultat, la CEB n’est en mesure de fournir que 30 MW cumulativement pour le Benin et le Togo.
- Les différents apports des partenaires privés pour renforcer les capacités de la Société Béninoise d’Energie Electrique (SBEE) dans la distribution de l’énergie électrique ne suffisent pas à combler le déficit actuel d’environ 230MW pour le Benin entrainant le délestage dans tout le pays.

* La situation n’a pas son origine au Benin.
*La situation n’est pas spécifique au Benin mais plutôt sous régional

QUE FAIT LE GOUVERNMENT

-Le long et le moyen terme : Les différentes initiatives présidentielles visent à soustraire le Benin de la dépendance sous régionale pour la production d’électricité dont il a besoin :
o $411 Millions à investir dans les 5 années par le MCC essentiellement dans la production, la distribution et les réformes dans le secteur de l’électricité ;
o Construction d’une centrale de 120MW à financer par la BID, la BOAD et l’Etat Béninois ;
o L’initiative présidentielle pour atteindre une capacité de génération de 1000MW en partenariat avec le secteur privé en BOT.

-Le Court terme : Les différentes solutions dans ce contexte sont :
o La Location des générateurs ;
o L’approvisionnement en gaz pour faire tourner Maria Gléta au gaz ; o La mise en concession pour la construction de centrale solaire par les
entreprises privées.

QUE POUVONS-NOUS FAIRE POUR AIDER

-Etant donné que c’est une situation sérieuse il est important que nous évitions surtout d’en faire une situation politique.

- La crise énergétique qui entraine le délestage actuel est sous régionale donc la solution n’est pas politique.

- Les Béninois et Béninoises doivent maintenant essayer de conserver l’énergie autant que faire se peut.
o Des gestes simples comme éteindre la lumière quand on sort de la pièce ;
o Ne pas laisser la climatisation toute la nuit ou quand on n’est absent ;
o Les entreprises et services publics doivent mettre en place une stratégie hors réseau comme substitut à l’électricité en réseau ;
o Utiliser des appareils économes en énergie ;
o Utilisation rationnelle d’énergie ;
o Eviter les installations et raccordement non autorisés..

Omar Arouna