La Nouvelle Tribune

Accusations et attaques après la défaite des FCBE : Komi Koutché réagit

Espace membre

Après la défaite de la mouvance présidentielle dans la bataille pour le contrôle du perchoir de l’Assemblée nationale, les attaques fusent de toute part au sein des Forces cauris pour un Bénin émergent (FCBE).

 Ainsi, après le ministre du développement, Marcel de Souza qui a fait une sortie médiatique hier, jeudi, pour répondre aux accusations de trahison dont il est l’objet, le ministre de l’Economie, candidat malheureux à la présidence du bureau de l’Assemblée nationale calme le jeu. A travers  un post sur sa page facebook, l’argentier national a appelé à la fin des attaques. « Je pense que nous devons dépasser tout cela », a écrit le ministre Koutché qui estime que ce qui compte dorénavant c’est l’avenir. Lequel avenir n’est possible que dans l’unité. C’est pourquoi, il a invité « tous ceux qui légitimement se lancent dans les débats » à tout laisser tomber. Aussi, a-t-il « humblement » rappelé à ses collègues que « ce n’est pas le moment d’aller dans le sens de ce qui peut fragiliser » l’alliance FCBE. « Par delà tout, nous devons nous unir pour bâtir », a fait savoir l’argentier national dans son post avant d’insister sur le fait que point de place ne doit être laissé aux détails visant  à reconstituer les faits sur qui a fait quoi ou qui n'a pas fait quoi. Car, a-t-il expliqué, ce qui est arrivé, « c’est Dieu qui a tout fait ».