La Nouvelle Tribune

Aide des Pays-Bas: les présumés responsables devant le procureur

Espace membre

Ça continue. Les personnes présumées responsables dans l’affaire de détournement d’environ 3 milliards FCFA dans la mise en oeuvre du Programme pluriannuel d’appui au secteur Eau et Assainissement (PPEA-II) poursuivent leur comparution. Hier, les cadres de la Direction de l’Eau et du ministère en charge de l’Eau étaient une nouvelle fois devant le procureur de la république près le tribunal de première instance de première classe de Cotonou pour être écoutés.

Mais après une brève comparution devant l’autorité, les mis en cause dans cette affaire qui fait grand bruit qui avaient été relâchés le week-end dernier ont à nouveau été placés sous convocation pour une autre comparution ce jeudi 21 mai. Que décidera cette fois-ci le procureur en charge du dossier ? Se décidera-t-il à lancer une poursuite contre les personnes ou les relâchera-t-il simplement ? Les heures à venir nous édifierons.

Mais en attendant la décision du procureur de la république, il convient de rappeler que l'audit international exigé par la partie néerlandaise pour confirmer ou infirmer les cas d'irrégularités graves relevés par le cabinet béninois n'a pas encore débuté. Mieux, le cabinet, à en croire nos sources, n'a pas encore été recruté. Cela, alors que la date du 1er août donné par le royaume des Pays-Bas au gouvernement béninois pour satisfaire à ses exigences en vue de la réprise de la coopération entre les deux partenaires approche inexorablement.