La Nouvelle Tribune

Eric Houndeté augmente ses chances pour 2016

Espace membre

Probable candidat à l’élection présidentielle du 28 février 2016, le député Eric Houndété vient d’être élu premier vice-président de l’Assemblée Nationale. Avec cette promotion, il obtient un nouvel atout dans son ambition d’être le prochain heureux locataire du palais de la Marina. 

Après plusieurs jours de suspense et de tractations, les membres du bureau de l’Assemblée Nationale béninoise, 7ème législature, ont été élus dans la nuit du mardi 19 mai au petit matin de ce mercredi 20 mai 2015. Entre la mouvance et l’opposition, les choses étaient très serrées, mais à l’arrivée, les forces politiques opposés au président Boni Yayi ont décroché six des sept postes à pourvoir. Pour le compte de la mouvance, seul le poste de première secrétaire est revenu à Sofiath Schanou, député Fcbe de la 19ème circonscription électorale (Adjara, Aguégués, Porto-Novo et Sèmè Podji). Les autres forces anti-Yayi, se sont distribué les six postes restants. Dans le lot, on compte un certain Eric Houndété. Député Union fait la Nation (Un) de la 5ème circonscription électorale (Allada, Kpomassè, Ouidah, Tori-bossito), il a été élu Premier vice-président (Pvp) par 44 voix contre 39 pour son adversaire, le député pro-Yayi Aké Natondé. Désormais habitué de l’Assemblée Nationale avec quatre législatures, Eric Houndeté devient ainsi la deuxième personnalité de l’Assemblée Nationale, derrière l’emblématique Adrien Houngbédji (élu président).

Eric Houndeté est candidat pressenti à l’élection présidentielle de février/mars 2016. Cette promotion dans le bureau de l’Assemblée Nationale est sans doute une importante étape dans sa marche vers le fauteuil présidentiel. En effet, on peut dire que l’homme a bâti au fil des années et dans une constance sa carrière professionnelle. Sa réputation s’est bonifiée grâce à son activisme au Parlement, la législature passée. Président du groupe parlementaire Un, il n’a pas dormi sur ses lauriers, notamment dans la prise d’initiative de contrôle de l’action gouvernementale et dans la dénonciation des perversités de la gouvernance Yayi. Il a, à cet effet, multiplié les questions orales et questions écrites au gouvernement sur des questions de grande préoccupation, aussi bien nationale que communautaire. En plus, il a été présent dans les grandes lutte comme celle anti-révision de la Constitution et le sursaut de l’opposition contre la proposition de loi portant retrait du droit de grève et d’association aux magistrats. A côté de tout cela, il a accentué sa présence dans le peuple, à travers l’accompagnement des initiatives d’association de jeune. L’objectif visé par l’homme est certainement de se donner une envergure nationale, un important critère dans la course à la Marina.

Son poste de Premier vice-président lui permet d’enrichir son Cv politique et son expérience en matière de pratique de gouvernance politique, publique et en termes de bonnes connaissances des réalités et enjeux du Bénin. En sa qualité de Pvp du Parlement, il prend la posture d’un homme d’Etat, d’envergure nationale, un cran au-dessus du député ordinaire qu’il fut jusque-là. Le poste de premier vice-président est donc une grosse opportunité pour le présidentiable Eric Houndeté. Reste à savoir comment il compte en profiter pour nourrir ses ambitions pour le Bénin