La Nouvelle Tribune

L’affaire «Pays-Bas» pollue la cérémonie d’installation de la 7ème législature

Espace membre

Plusieurs dizaines de gens ont envahi pour la circonstance l’esplanade extérieure de l’Assemblée nationale malgré l’impressionnant dispositif sécuritaire mis en place pour contrer des manifestants annoncés depuis quelques jours pour protester contre certains ministres du gouvernement du président Boni Yayi qui seraient impliqués dans l’affaire des Pays-Bas.

Cette affaire de détournement de 2, 6 milliards de Fcfa du Programme Pluriannuel Eau et Assainissement (PpeaII) financé par les Pays-Bas et à cause duquel le Royaume a décidé de suspendre leur coopération directe avec le gouvernement béninois. En effet, les huées à l’endroit de Komi Koutché (Finances), Marcel de Souza (Développement) et Barthélémy Kassa (Eau) c’est l’un des faits marquant la cérémonie officielle d’installation des 83 nouveaux députés élus pour le compte de la 7è législature. Les manifestants scandaient des cris et slogans hostiles à ces deux ministres de Yayi élus députés à l’Assemblée nationale du fait qu’ils veulent se réfugier à l’Assemblée nationale pour échapper à la justice. L’ambiance était surchauffée voire électrique le samedi dernier au palais des gouverneurs à Porto-Novo. Au terme de la cérémonie d’installation au sein de l’hémicycle et à leur sortie pour rejoindre leur véhicule sur l’esplanade extérieure de l’institution parlementaire, les manifestants étaient déchaînés et voulaient en découdre avec le ministre Barthélémy Kassa qui n’a eu la vie sauve grâce aux éléments de la compagnie de gendarmerie qui ont été déployés pour la circonstance pour assurer l’ordre à l’Assemblée nationale. C’est ainsi qu’il a dû s’échapper avec son véhicule qu’on lui a ramené en empruntant la seconde sortie de l’Assemblée nationale. Tout ceci sous la pression des manifestants qui le huait et lui demandait de démissionner de son siège de député pour se rendre à la justice.